Santé tropicale au Cameroun - Le guide de la médecine et de la santé au Cameroun


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Décembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Septembre/Octobre 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2017
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Cameroun > Revue de presse

Revue de presse

Dr Catherine Effila Ebe : La dent dure des chirurgiens dentistes - 13/04/2011 - Mutations - CamerounEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Elue le 8 avril dernier, la nouvelle présidente de cette corporation veut soigner les maux de la corporation. Juste deux heures après son élection devant Dr Salomon Zing comme présidente de l’Ordre national des chirurgiens dentistes du Cameroun (Oncdc), Catherine Effila Ebe a tenu une séance de travail avec les membres du nouveau bureau. C’est que la tâche qui attend la nouvelle équipe dirigeante est loin d’être une sinécure.

Elu vendredi 8 avril dernier à Yaoundé au cours d’une assemblée générale, le nouveau bureau présidé par icelle a trois ans pour combler les attentes de ses quelques 150 membres de l’ordre. La première attente consistera à régulariser tous les praticiens du Cameroun. Entre ceux qui exercent illégalement la profession et ceux qui «prétendent» être en règle, la nouvelle doit faire le ménage. Mais le docteur Catherine Effila Ebe n’est pas novice dans l’art du management.

Et c’est vrai qu’elle a longtemps travaillé aux côtés de l’ancien président de l’Oncdc, Dieudonné Nida. Pendant 18 ans, Mme Ebe a occupé les fonctions de secrétaire générale de l’Ordre. Aussi est -elle consciente des enjeux qui l’attendent. «Je sais bien ce qui manque à l’ordre», dit-elle.

La chirurgienne dentiste se fixe donc pour première mission de doter un immeuble-siège à l’Oncdc créée par décret présidentiel en 1984. Elle promet également de militer pour qu’il y ait un plus grand nombre «d’écoles de formation sérieuses» des chirurgiens dentistes au Cameroun. Une sollicitation à glisser dans le cahier de charges du ministère de l’Enseignement supérieur. «Nous allons dresser un tableau de l’Ordre, lequel comprendra les noms des membres inscrits et à jour sur leur cotisations», rajoute-t-elle. Voilà qui renseignera sur les visages et les noms des chirurgiens dentistes «fréquentables».

Une initiative louable lorsqu’on se rappelle l’affaire «Dr Zipfel», du nom d’un spécialiste français accusé en 2009 par la Commission indépendante contre la corruption et la discrimination (Comicodi) d’avoir exercé pendant 25 ans en toute illégalité la profession de chirurgien dentiste. Le mis en cause soutenait alors avoir obtenu du président de la République pour exercer. Un exemple parmi tant d’autres qui divise régulièrement la communauté des chirurgiens dentistes du Cameroun dont les textes stipulent qu’il «faut être inscrit à l’Ordre pour exercer la profession».

En somme Le Dr Effila Ebe entend mettre tout son monde au pas. Un challenge pour une nouvelle présidente de l’Oncd et qui exerce depuis 1987. Soit trois ans après l’obtention de son doctorat en chirurgie dentaire en France en juin 1984.

Monique Ngo Mayag

Lire l'article original

Plus d'articles Camerounais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

CamerounSanté tropicale au Cameroun
Le guide de la médecine et de la santé au Cameroun


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !