Santé tropicale au Cameroun - Le guide de la médecine et de la santé au Cameroun


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Novembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Septembre/Octobre 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2017
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Cameroun > Revue de presse

Revue de presse

Mycoses : Des ongles rongés par les parasites - 24/10/2006 - Mutations - CamerounEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Coin d’ongle décollé, épaissi, de couleur blanc jaunâtre, tel est selon le Dr Jean Abe, dermatologue à Yaoundé, le principal symptôme des mycoses qui parasitent les ongles. Environ une personne sur dix en souffre, surtout les adultes. "A cause du ralentissement de la vitesse de pousse de l’ongle mais aussi à cause des troubles de la circulation sanguine, la fréquence des mycoses augmente avec l’âge", explique le médecin.

Les origines des mycoses sont diverses. Toutefois, les dermatologues s’accordent à dire que, celles provoquées par les champignons sont de loin les plus fréquentes. "Au début, elles touchent les ongles des pieds. Le champignon contamine d’abord la région située entre les orteils et forme une coupure qui ne guérit pas. Cette lésion précède souvent de plusieurs mois ou années la contamination des ongles", explique dans son site Internet, le Dr Philippe Abimelec, dermatologue attaché à l’hôpital Saint-Louis en France. Quant aux mycoses provoquées par les levures, poursuit le médecin, elles touchent le plus souvent les ongles des mains dont elles enflamment la base formant un bourrelet rouge et douloureux. Enfin, les mycoses causées par les moisissures, elles, sont rares et s’annoncent également par le même symptôme.

Le médecin poursuit : "les champignons se contaminent en marchant pieds nus sur les sols publics (piscines, stades, saunas, etc.) où les patients malades ont déposé des fragments de peau infectés. Les levures prolifèrent sous les ongles des patients trop souvent en contact avec l’humidité. Et enfin, les moisissures s’attrapent en marchant pieds nus sur la terre contaminée". Certains médecins pensent par ailleurs qu’il existe une prédisposition génétique favorisant l’apparition des mycoses.

Sida

Ils mettent également en cause le sida et des maladies de la peau qui entraînent un décollement ou un épaississement des ongles (psoriasis, lichen); les problèmes de pieds qui provoquent des ongles décollés et/ou épaissis ; les anomalies de position des orteils ; les hématomes provoqués par des activités sportivités ou la marche avec des chaussures inappropriées. Une fois attaqués par les mycoses, les malades peuvent en guérir. Et pour y parvenir, l’examen mycologique est le préalable indispensable au diagnostic des mycoses des ongles. L’objectif ici étant avant tout de le différencier d’une autre maladie des ongles car, un mauvais diagnostic peut entraîner la prise inutile et prolongée de médicaments coûteux et potentiellement dangereux, ou pire, empêcher le diagnostic d’une maladie plus grave. Le médecin peut aussi avoir recours à la biopsie de l’ongle, un examen rarement utilisé, mais nécessaire dans certains cas délicats.

En outre, selon le Dr Jean Abe, les traitements locaux sont réservés aux mycoses débutantes ou pour compléter le traitement par voie orale. Ils consistent à éliminer l’ongle malade avec une pâte. Ce traitement peut ensuite être complété par l’application d’une crème antimycosique ou bien d’un vernis traitant jusqu’à la guérison complète (deux à six mois). Dans certains cas, il faut pratiquer l’ablation de l’ongle malade, c’est le cas pour les mycoses à moisissures ou après l’échec d’un traitement convenablement conduit. Cependant, dès que la mycose est un peu avancée, un traitement prolongé par voie orale est souvent nécessaire.

Cathy Yogo

Lire l'article original

Plus d'articles Camerounais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

CamerounSanté tropicale au Cameroun
Le guide de la médecine et de la santé au Cameroun


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !