Santé tropicale au Cameroun - Le guide de la médecine et de la santé au Cameroun


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Juillet 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mai/Juin 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Juin 2017
Consulter la revue


COMPTE RENDU

Suivez l'analyse de nos experts sur le 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie (SFR 2016)

La 47ème émission de « En direct des congrès » était consacrée au 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie qui s'est déroulé à Paris du 11 au 13 décembre 2016. Les docteurs et professeurs Hachemi Djoudi, Samira Lehtihet, Houria Ayed, Serge Perrot, Thierry Conrozier, Nelly Ziadé, Fouad Fayad, Irène Kona Kaut et Stéphane Ralandison vous présentent leurs travaux et ceux de leurs confrères qui méritent votre attention - Plus d'informations


Suivez l'analyse d'experts sur les 23èmes journées Pédiadol « La douleur de l'enfant. Quelles réponses ? »

La 46ème émission de « En direct des congrès » était consacrée aux 23èmes journées Pédiadol qui se sont déroulées à Paris du 5 au 7 décembre 2016. Les docteurs Jean-Marc Benhaiem, Frédéric Lebrun, Daniel Annequin, Juliette Andreu-Gallien, Cécile Cunin-Roy, Elisabeth Fournier-Charrière, Barbara Tourniaire et Yannick Jaffré partagent leur expérience sur « la douleur de l'enfant ». Plus d'informations


A VOIR

Allo Amejjay : émission médicale avec des professionnels de santé

Allo Amejjay, émission médicale

NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Cameroun > Revue de presse

Revue de presse

Dr Carmen Perez : la lèpre attaque davantage les jeunes - 06/07/2011 - Mutations - CamerounEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Cette spécialiste de la lèpre explique les manifestations et complications de cette maladie.

Comment se définit la lèpre ?

La lèpre est une maladie contagieuse dû au bacille de Hansen. Un bacille de la famille du bacille de la tuberculose (Koch). Ce n’est pas une maladie héréditaire, mais plutôt une maladie contagieuse qui se transmet à partir des gouttes de salive d’un malade porteur de la lèpre. Les plaies des malades de la lèpre peuvent également être un moyen de transmission de la lèpre. Malheureusement, la lèpre attaque davantage les jeunes. Précisément entre 10 et 30 ans. Une fois qu’une personne est contaminée de la lèpre, il faut beaucoup de temps pour que la maladie se manifeste. Et quand quelqu’un présente des tâches plus claires que la couleur de sa peau, sans sensibilité, c’est déjà un signe très clair de lèpre.

Que peut-on faire pour éviter cette maladie ?

Une fois qu’on dépiste un cas de lèpre, il faut absolument examiner toute la famille du malade. Nul doute que des personnes avec qui il vit doivent également porter le bacille de Hansen. Donc, il faut faire un diagnostic précoce de la maladie. Actuellement, la lèpre se traite par une polio-chimio thérapie. Et le malade doit prendre le traitement pendant un an. Et s’il le fait, il guérira à la fin de son traitement. Mais si un lépreux arrive à l’hôpital tard, c'est-à-dire avec des complications, des déformations, alors il ne pourra plus guérir de sa maladie. Quel que soit le traitement, les déformations vont perdurer et le malade aura des séquelles de la lèpre et son bacille dans le sang.

Comment un malade peut-il mener une vie normale ?

Un malade peut très bien reprendre ses activités, malgré sa maladie. Je le constate d’ailleurs régulièrement, avec environ 90% de mes patients qui continuent leurs activités, malgré la lèpre. Ceux que vous voyez ici à la Léproserie de Dibamba, ont été abandonnés par leurs familles qui ne voudraient pas être à côté des malades qui ont des déformations.

Comment voyez-vous l’avenir de la lutte contre la lèpre au Cameroun ?

Je suis inquiète au sujet de la lèpre. Puisque chaque semaine, il y a un nouveau cas. Alors qu’en 2002, on voulait éradiquer la lèpre grâce à la polio-chimio thérapie. Je pense qu’il faudrait aller sur le terrain, visiter les familles ayant des malades de la lèpre, afin de faire des recherches. Parce qu’une fois qu’il y a un malade, il pourra contaminer d’autres. Il faudrait également multiplier les dépistages précoces pour pouvoir guérir ceux qui présentent des symptômes, avant que la maladie ne se complique par des déformations. En bref, je pense que la lèpre n’est pas encore bien contrôlée. Et si les mesures dont je vous ai parlées ne sont pas immédiatement prises, elle fera encore beaucoup de dégâts dans le pays.

Jacques Eric Andjick

Lire l'article original

Plus d'articles Camerounais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

CamerounSanté tropicale au Cameroun
Le guide de la médecine et de la santé au Cameroun


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique

www.santemaghreb.com - Le guide de la médecine et de la santé au Maghrebwww.pediatrieafricaine.com - Pédiatrie africaineRencontres Africaines de Nutrition Infantile (RANI)www.sm2ea.com - Santé de la mère et de l'enfant en AfriquePaludisme d'Afrique noirewww.sorlaf.com - Société d'ORL et de Chirurgie Cervico-Faciale des pays d'Afrique Francophone


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !