Santé tropicale au Cameroun - Le guide de la médecine et de la santé au Cameroun


MOOC - Comprendre les addictions - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Août/Septembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Juillet/Août 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Juin 2017
Consulter la revue


COMPTE RENDU

Suivez l'analyse de nos experts sur le 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie (SFR 2016)

La 47ème émission de « En direct des congrès » était consacrée au 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie qui s'est déroulé à Paris du 11 au 13 décembre 2016. Les docteurs et professeurs Hachemi Djoudi, Samira Lehtihet, Houria Ayed, Serge Perrot, Thierry Conrozier, Nelly Ziadé, Fouad Fayad, Irène Kona Kaut et Stéphane Ralandison vous présentent leurs travaux et ceux de leurs confrères qui méritent votre attention - Plus d'informations


Suivez l'analyse d'experts sur les 23èmes journées Pédiadol « La douleur de l'enfant. Quelles réponses ? »

La 46ème émission de « En direct des congrès » était consacrée aux 23èmes journées Pédiadol qui se sont déroulées à Paris du 5 au 7 décembre 2016. Les docteurs Jean-Marc Benhaiem, Frédéric Lebrun, Daniel Annequin, Juliette Andreu-Gallien, Cécile Cunin-Roy, Elisabeth Fournier-Charrière, Barbara Tourniaire et Yannick Jaffré partagent leur expérience sur « la douleur de l'enfant ». Plus d'informations


A VOIR

Allo Amejjay : émission médicale avec des professionnels de santé

Allo Amejjay, émission médicale

NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Cameroun > Revue de presse

Revue de presse

La lutte contre l'épilepsie prend une nouvelle dimension - 18/07/2011 - Cameroon tribune - CamerounEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Le programme national de lutte contre cette maladie neurologique, lancé vendredi dernier à Ntui. Dans les tribunes d’où ils assistent aux discours des différents intervenants qui se relaient, leurs tenues singulières aux motifs verts, rouges et jaunes, ne sont pas les seuls signes distinctifs qui les particularisent. De plus près, on peut clairement apercevoir les marques des nombreuses cicatrices qui serpentent leurs corps, marques indélébiles qui renseignent sur la violence de leurs crises.

En prenant la parole, le curé de la paroisse de Ntui, porte-parole de l’Association des épileptiques, a tenté de trouver les mots pour faire partager la double souffrance des patients atteints de cette pathologie. Physique d’abord, avec les mutilations auxquelles expose chaque crise d’épilepsie. Psychologique ensuite, quand il faut affronter le regard de la société qui n’y voit que des manifestations de sorcellerie, ou de possession. Vendredi dernier, c’est donc un véritable cri du cœur qui s’est élevé de Ntui, à l’occasion de cette cérémonie de lancement officiel du projet de lutte contre l’épilepsie, présidée par le Secrétaire général du Minsanté, représentant le ministre André Mama Fouda, accompagné de ses homologues des Affaires sociales et du Minproff. Le choix du département du Mbam et Kim comme site de la manifestation ne devant rien au hasard, puisqu’il constitue, avec ses voisins du Mbam et Inoubou et de la Lékié, les principaux foyers d’épilepsie au Cameroun.

Le Pr. Fru Angwafor III a fustigé les clichés sur cette maladie neurologique, encore mal connue. D’où, cette autre réalité : les parents de plusieurs patients choisissent souvent de les amener chez le prêtre plutôt qu’à l’hôpital. Le porte-parole de l’Association des épileptiques, placée sous l’égide de l’église catholique via le diocèse de Bafia, a d’ailleurs rappelé que cette œuvre sociale a été créée après les multiples cas conduits à l’église pour traitement. Et dont des études établiront plus tard qu’il s’agit en fait de personnes atteintes d’épilepsie.

Pour sa part, le gouvernement camerounais a engagé un vaste programme visant à lutter contre cette pathologie neurologique. Depuis 2009, à la faveur d’un protocole d’accord avec Sanofi Aventis, de nombreuses actions ont été menées dans des zones-pilotes : guides de prise en charge communautaire, fiches d’investigations et carnets de suivi des malades, formation des personnels dans les districts de santé, approvisionnement des hôpitaux en médicaments antiépileptiques. Un important stock de ces produits a d’ailleurs été remis vendredi à l’hôpital de district de Ntui, qui s’est également vu doter d’un appareil d’électro-encéphalographie, pour le diagnostic des cas d’épilepsie. Le Sg du Minsanté insistera également sur le volet-prévention, qui passe par un bon suivi des grossesses.

Eric ELOUGA

Lire l'article original

Plus d'articles Camerounais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

CamerounSanté tropicale au Cameroun
Le guide de la médecine et de la santé au Cameroun


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique

www.santemaghreb.com - Le guide de la médecine et de la santé au Maghrebwww.pediatrieafricaine.com - Pédiatrie africaineRencontres Africaines de Nutrition Infantile (RANI)www.sm2ea.com - Santé de la mère et de l'enfant en AfriquePaludisme d'Afrique noirewww.sorlaf.com - Société d'ORL et de Chirurgie Cervico-Faciale des pays d'Afrique Francophone


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !