Santé tropicale au Cameroun - Le guide de la médecine et de la santé au Cameroun


MOOC - Comprendre les addictions - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Août/Septembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Juillet/Août 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Juin 2017
Consulter la revue


COMPTE RENDU

Suivez l'analyse de nos experts sur le 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie (SFR 2016)

La 47ème émission de « En direct des congrès » était consacrée au 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie qui s'est déroulé à Paris du 11 au 13 décembre 2016. Les docteurs et professeurs Hachemi Djoudi, Samira Lehtihet, Houria Ayed, Serge Perrot, Thierry Conrozier, Nelly Ziadé, Fouad Fayad, Irène Kona Kaut et Stéphane Ralandison vous présentent leurs travaux et ceux de leurs confrères qui méritent votre attention - Plus d'informations


Suivez l'analyse d'experts sur les 23èmes journées Pédiadol « La douleur de l'enfant. Quelles réponses ? »

La 46ème émission de « En direct des congrès » était consacrée aux 23èmes journées Pédiadol qui se sont déroulées à Paris du 5 au 7 décembre 2016. Les docteurs Jean-Marc Benhaiem, Frédéric Lebrun, Daniel Annequin, Juliette Andreu-Gallien, Cécile Cunin-Roy, Elisabeth Fournier-Charrière, Barbara Tourniaire et Yannick Jaffré partagent leur expérience sur « la douleur de l'enfant ». Plus d'informations


A VOIR

Allo Amejjay : émission médicale avec des professionnels de santé

Allo Amejjay, émission médicale

NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Cameroun > Revue de presse

Revue de presse

Choléra : Le gouvernement réagit - 06/11/2006 - Cameroon tribune - CamerounEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Face à la répétition des épidémies, les pouvoirs publics ont débloqué des fonds pour la prise en charge gratuite. Après Douala, Foumban, Edéa, le Cameroun subit en moins de deux ans une autre épidémie de Choléra cette fois-ci du côté de l’Extrême-Nord. Et face à cette maladie liée au déficit d’hygiène, le gouvernement camerounais contre-attaque.

Spécialement pour le foyer de la province de l’Extrême-Nord où le bilan actuel fait état de 541 cas dont 28 décès, le ministre de la Santé publique a personnellement signé un chèque de 500 000 Fcfa pour la prise en charge gratuite des malades en plus des 5 millions spécialement alloués à cette province dans le cadre de la lutte contre les épidémies. En 2005 déjà, le ministre a signé un chèque de 50 millions pour permettre au centre d’approvisionnement des produits pharmaceutiques (CAPP) de renforcer les actions des districts de santé.

Depuis plusieurs années déjà, le Minsanté avait donné des instructions fermes pour que toutes les victimes des épidémies et catastrophes soient prises en charge gratuitement dans l’ensemble du territoire national. En dehors de la prise en charge gratuite, en prévision d’une éventuelle alerte, le ministère de la santé publique a pré-positionné des désinfectants, des médicaments et des consommables dans les centres d’approvisionnement des produits pharmaceutiques (CAPP) des dix provinces pour permettre à ces centres de réagir efficacement.

Il est vrai que vu la récidive de l’épidémie, l’on pourrait penser à une faiblesse au niveau de la lutte. Mais selon le Dr. Dominique Noah Noah, chef de service d’épidémiologique, cette maladie contagieuse et mortelle est fréquente et cyclique dans les endroits où il y a un défaut d’hygiène et une consommation d’eau impropre à la boisson. Pour résoudre ces problèmes, il est recommandé au niveau de tous les districts de santé de mener des campagnes de sensibilisation, des séances d’éducation sanitaire. Des services techniques du ministère de la santé se déploient au niveau de ces districts pour le traitement des points d’eau par l’hypochlorite de sodium en menant en même temps des campagnes d’assainissement de l’environnement. Car dans certaines provinces, on a déploré l’utilisation des cours d’eau servant à la consommation comme égouts.

En règle générale, on peut conclure que le choléra peut s’éviter par la pratique des mesures d’hygiène simples : se laver les mains avec du savon avant les repas, au sortir des toilettes, et consommer de l’eau non contaminée, éviter de manipuler sans précautions les malades et les objets souillés. En cas de décès, enterrer rapidement le malade en évitant les cérémonies entraînent la consommation de nourriture et des boissons. Pour ce qui concerne l’épidémie de l’Extrême-Nord, la situation est désormais sous contrôle car depuis trois semaines, aucun cas n’a été signalé.

Marguerite Estelle ETOA

Lire l'article original

Plus d'articles Camerounais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

CamerounSanté tropicale au Cameroun
Le guide de la médecine et de la santé au Cameroun


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique

www.santemaghreb.com - Le guide de la médecine et de la santé au Maghrebwww.pediatrieafricaine.com - Pédiatrie africaineRencontres Africaines de Nutrition Infantile (RANI)www.sm2ea.com - Santé de la mère et de l'enfant en AfriquePaludisme d'Afrique noirewww.sorlaf.com - Société d'ORL et de Chirurgie Cervico-Faciale des pays d'Afrique Francophone


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !