Santé tropicale au Cameroun - Le guide de la médecine et de la santé au Cameroun


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Novembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Septembre/Octobre 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2017
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Cameroun > Revue de presse

Revue de presse

100.000 enfants victimes d'Autisme au Cameroun - 02/04/2012 - Cameroon tribune - CamerounEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Cette déclaration est du ministre de la Santé publique André Mama Fouda qui présidait lundi la Journée mondiale consacrée à cette maladie. La Journée mondiale de sensibilisation à l’autisme s’est célébrée lundi. L’évènement, doublé de la clôture de la 6e édition des Journées camerounaises dédiées à cette maladie, était présidé à l’Hôpital gynéco-obstétrique et pédiatrique de Yaoundé (HGOPY) par le ministre de la Santé publique, André Mama Fouda, représentant personnel de la première dame du Cameroun, Mme Chantal Biya. Y prenaient également part, de nombreuses autres personnalités. Notamment, les membres du gouvernement, du corps diplomatique et ceux du Cercle des amis du Cameroun (CERAC).

L’autisme résulte d’un dysfonctionnement neurologique qui compromet le fonctionnement normal du cerveau. Cette maladie se manifeste au cours des trois premières années de vie et touche tous les enfants, sans distinction de sexe ou de classe sociale. Selon le ministre de la Santé publique, plus de 100.000 enfants en sont victimes actuellement au Cameroun. Heureusement, grâce à l’implication personnelle de la première dame, marraine des Journées camerounaises de l’autisme depuis 2010, la maladie est sortie de l’ombre. Mal connue par l’opinion publique hier, nombreux sont à présent ceux peuvent reconnaître les symptômes. Notamment, la tendance au repli et à l’isolement, les difficultés de communication et des troubles du comportement.

Sur un autre plan, a mentionné le ministre, « nous constatons, que la prise en charge est de plus en plus effective. » C’est dans cette optique qu’André Mama Fouda a adressé à la première dame du Cameroun, la gratitude de l’ensemble du gouvernement. Elle qui, explique le Minsanté, « encourage la mise en place d’une unité de référence pour la prise en charge des problèmes des enfants autistes au Centre mère et enfant de la Fondation qui porte son nom. Une structure qui, à terme, servira de tutrice à tous les autres centres d’encadrement et de prise en charge des enfants souffrant de cette affection.»

« C’est une très bonne nouvelle », a indiqué Marie Mélanie Bell, présidente-fondatrice du Centre Orchidée Home (CHO), instigatrice des Journées camerounaises de l’autisme. En clôturant une série de discours ouverte par le directeur de l’Hgopy, Pr. Fru Angwafor III, le Minsanté a précisé que le diagnostic précoce de l’autisme est désormais possible au Cameroun. C’est pourquoi conclut-il : « Nous invitons les parents à ne pas cacher leurs enfants, mais à les conduire le plus tôt possible dans les centres de prise en charge. »

Elise ZIEMINE

Lire l'article original

Plus d'articles Camerounais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

CamerounSanté tropicale au Cameroun
Le guide de la médecine et de la santé au Cameroun


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !