Santé tropicale au Cameroun - Le guide de la médecine et de la santé au Cameroun


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Novembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Septembre/Octobre 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2017
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Cameroun > Revue de presse

Revue de presse

Le ministre ferme les cliniques du Dr Deva - 27/11/2006 - Mutations - CamerounEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

"Ayant été informé de l’exercice illégal de la médecine et de la pharmacie dans la structure ’’Dr Dewah (....) modern traditional clinic’’ et ses succursales, j’ai l’honneur de vous demander de bien vouloir prendre en urgence toutes les dispositions utiles en vue d’assurer la fermeture immédiate du centre ouvert dans la ville de Yaoundé (Hôtel le Progrès 1er étage porte 212).

Les activités qui y sont menées représentent un véritable danger pour la santé des patients reçus". Telle est la note confidentielle que le tradi-praticien connu sur le nom de Dr Dewah à tenu à faire connaître jeudi, 23 novembre dernier, à la presse. Cette correspondance copiée aux 10 gouverneurs de province a été signée le 21 juin dernier par le ministre de la Santé publique, Urbain Olanguena Awono, qui a ainsi fermé les 15 cliniques de ce médecin traditionnel sur l’ensemble du territoire.

Décision que conteste Dr Dewah, tradi-praticien depuis 1978. Pour ce faire, ce dernier présente deux autorisations d’exercer la médecine traditionnelle obtenues en 1990 et 2003 auprès du Minsanté. En plus, argue-t-il, "dans la décision du ministre, aucune référence n’est faite (…) sur les constats sur procès verbaux des dangers provoqués par ses produits. [En plus], la décision ministérielle est un acte isolé, car n’entre pas dans le cadre d’une opération d’assainissement de ce secteur de la médecine". Toutes choses qui font dire à ce tradi-praticien que la décision du ministre Olanguena est le fruit des "actes déloyaux inspirés par des concurrents". Avec la complicité de certains responsables du ministère de la Santé publique.

B. R. M.

Lire l'article original

Plus d'articles Camerounais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

CamerounSanté tropicale au Cameroun
Le guide de la médecine et de la santé au Cameroun


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !