Santé tropicale au Cameroun - Le guide de la médecine et de la santé au Cameroun


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Décembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Septembre/Octobre 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2017
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Cameroun > Revue de presse

Revue de presse

Les services d’urgences passées au scanner - 06/03/2013 - Cameroon tribune - CamerounEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Un forum organisé hier à Yaoundé pour améliorer la prise en charge des patients. C'est bientôt la fin des tracasseries dans les services des urgences des hôpitaux du Cameroun. Les stratégies visant à améliorer l'accueil et la prise en charge, précédemment élaborées, ont été soumises hier, à l'appréciation des responsables hospitaliers et des décideurs issus des ministères impliqués dans la gestion des urgences.

C'est dans le cadre du forum délibératif sur l'harmonisation de la prise en charge des urgences au Cameroun. Des assises organisées par le ministère de la Santé publique (Minsanté) et ouvertes hier par le chef de ce département ministériel, André Mama Fouda.
C'est que, aux urgences de l'Hôpital central de Yaoundé comme dans celles des autres hôpitaux éloignés, les plaintes des usagers sont pratiquement les mêmes. Négligence, insolence du personnel, exigence de paiement avant les soins, coût élevé de la prise en charge… D'après Dr Pierre Malongte, président de l'Association des médecins urgentistes du Cameroun, le manque de personnels qualifiés est la base de tous ces dysfonctionnements. « Sur 27 urgentistes formés au Cameroun, explique-t-il, beaucoup sont actuellement à l'étranger. S'il n'y a pas de personnel, la qualité de soins ne peut pas également suivre ». Et pour preuve, à l'Hôpital régional de Bertoua, souligne le directeur, Dr Flavien Yélé Beaunt, le service des urgences n'a pas de médecins urgentistes encore moins de réanimateurs. Ceux qui y travaillent se débrouillent comme ils peuvent pour sauver des vies.

Les problèmes sont donc connus et les solutions aussi. Et d'après Arthur Essomba, directeur de l'organisation des soins et de la technologie sanitaire au Minsanté, il est question à travers ces assises et celles tenues auparavant, « de reformer notre système d'urgence et de faciliter l'accès des patients aux soins.» Sur un autre plan, il est également envisagé l'harmonisation des méthodes de prise en charge dans tout le pays. L'amélioration des compétences, des conditions de travail et la motivation des employés à travers des primes sont également au programme. En donnant le coup d'envoi de ces assises hier, le ministre André Mama Fouda n'a pas manqué d'indiquer que « nous fondons beaucoup d'espoir sur ce forum. Et nous allons à terme, nous atteler à ce que, les propositions qui en découleront, soient effectivement mises en œuvre. »

Elise ZIEMINE

Lire l'article original

Plus d'articles Camerounais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

CamerounSanté tropicale au Cameroun
Le guide de la médecine et de la santé au Cameroun


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !