Santé tropicale au Cameroun - Le guide de la médecine et de la santé au Cameroun


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Décembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Septembre/Octobre 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2017
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Cameroun > Revue de presse

Revue de presse

60% de femmes exposées aux maladies cardio-vasculaires - 25/09/2013 - Cameroon tribune - CamerounEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Des dépistages gratuits démarrent ce jour à l’Hôtel de ville de Yaoundé dans le cadre de la Semaine nationale du cœur. Les maladies cardio-vasculaires représentent la première cause de mortalité dans le monde. 17.000 personnes en meurent chaque année. L’annonce faite par le Pr. Kathleen Ngu, présidente de l’Association camerounaise de cardiologie, a fait sursauter plus d’une personne hier, dans salle de conférences de l’Hôpital central de Yaoundé. Elle enfonce le clou : « 1/3 des femmes en sont victimes.»

Et au Cameroun, explique le Dr Daniel Lemogoum, président de la Fondation camerounaise du cœur, ces maladies font également des ravages. «Nous n’avons pas de chiffres exacts du nombre de morts, mais on estime à 20.000, le nombre de personnes qui décèdent dans notre pays suite aux maladies cardio-vasculaires : AVC, crise cardiaque, infarctus du myocarde… »

A en croire Daniel Lemogoum, ces affections, bien que présentes et meurtrières au Cameroun, peuvent être maîtrisées. Les causes sont plus ou moins connues de chacun, et sont assimilées à des facteurs de risque. Il cite en premier, l’hypertension artérielle qui touche près de 30% de la population adulte. Viennent ensuite, le diabète porté par 10% de la population, le tabagisme et l’obésité affectant 60% de femmes. La sédentarité et l’abus d’alcool en sont aussi des causes.

En donnant le coup d’envoi des activités de la huitième édition de la Semaine camerounaise du cœur hier, André Mama Fouda, ministre de la Santé publique a convié les populations, les femmes surtout, à un changement de comportement. A l’adoption d’une alimentation saine pour toute la famille. L’activité physique, en moyenne trois fois par semaine, pendant 30 minutes a également été recommandée.

Durant cette semaine donc, une place de choix est accordée à la prévention des facteurs de risque. Les personnes désireuses de connaître l’état de leur cœur pourront se rendre ce jour, sur l’esplanade de l’Hôtel de ville de Yaoundé où seront organisés des dépistages gratuits. La formation des professionnels de santé est également au menu. L’évènement, organisé par la Fondation camerounaise du cœur et Aes-Sonel s’achève le 28 septembre prochain, sur le thème : « protégeons le cœur de la femme et de l’enfant. »

Elise ZIEMINE

Lire l'article original

Plus d'articles Camerounais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

CamerounSanté tropicale au Cameroun
Le guide de la médecine et de la santé au Cameroun


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !