Santé tropicale au Cameroun - Le guide de la médecine et de la santé au Cameroun


MOOC - Comprendre les addictions - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Décembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Septembre/Octobre 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2017
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Cameroun > Revue de presse

Revue de presse

Près de 200.000 enfants vaccinés contre la poliomyélite à l’Est - 26/01/2014 - Cameroon tribune - CamerounEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Ce sont les chiffres de la campagne organisée du 16 au 19 janvier dernier. Selon le Dr Jacques Djoko, chef d’unité régionale du Programme élargi de vaccination (PEV) on était à plus de 190.000 enfants vaccinés au 23 janvier dernier. Soit un taux de près de 120% par rapport aux objectifs, en attendant les rapports venant des districts de santé restants. Au départ, la cible était évaluée à un peu plus de 160.000 enfants.

Mais la région de l’Est a reçu un afflux de réfugiés venus de la République centrafricaine. Dans les districts de santé frontaliers de Garoua Boulai, Ndélélé, Yokadouma, Kette, il y a eu un trop-plein d’enfants qu’il fallait vacciner, certains pour la première fois. Des ruptures de stocks de vaccins ont été relevées parmi les premières difficultés, et on a dû puiser dans les réserves de vaccin utilisées dans le cadre de la vaccination de routine.

La résurgence de la réticence parentale a également été relevée, un refus lié à certaines conceptions religieuses erronées et à la crainte d’effets secondaires. Une autre difficulté liée à la situation en Centrafrique est l’inaccessibilité de certaines zones sensibles par les agents de vaccination. La très vaste étendue de la région de l’Est avec des populations éparpillées dans de petits bleds, les routes non praticables et le manque de moyens logistiques pour atteindre les cibles sont aussi des handicaps à prendre en compte lors des prochaines journées de vaccination prévues du 5 au 8 février prochain et qui concernent, selon les autorités sanitaires, « tous les enfants de 0 à 5 ans même ceux qui ont déjà été vaccinés plusieurs fois ».

René FOMEN

Lire l'article original

Plus d'articles Camerounais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

CamerounSanté tropicale au Cameroun
Le guide de la médecine et de la santé au Cameroun


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !