Santé tropicale au Cameroun - Le guide de la médecine et de la santé au Cameroun


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Décembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Septembre/Octobre 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2017
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Cameroun > Revue de presse

Revue de presse

Rougeole : La prévention en marche - 06/02/2007 - Cameroon tribune - CamerounEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Pour le seul pôle de vaccination de New-Bell, environ 1000 enfants ont reçu le vaccin et la vitamine A, la semaine dernière. Il y a quelques jours, à l’école primaire et maternelle bilingue Maria Goretti de New-Bell, dans la classe de maternelle " Les Ricocos ". Le petit Bachirou, âgé de quatre ans, refuse obstinément de se faire vacciner. Il a peur. Dans sa bagarre, il manque de renverser sa maîtresse qui essaie tant bien que mal de le rassurer.

Rien n’y fait. L’enseignante est alors obligée d’aller chercher du renfort dans les salles de classe voisines. Finalement, avec l’aide des autres maîtresses, l’infirmière du programme élargi de vaccination finit par effectuer la piqûre sur l’épaule de l’enfant. Pour la seule section maternelle, elle a déjà vacciné environ 240 enfants. Malgré leurs cris, l’infirmière, aidée par les maîtresses de chaque classe, agit le plus rapidement possible. La ville de Douala est grande, il faut vacciner un maximum d’enfants. Les tout-petits, larmes aux yeux, ne comprennent pas l’importance du geste que vient d’effectuer " la vilaine dame ".

En dehors des écoles où on a la chance de trouver les enfants de deux à cinq ans, le ministère de la Santé publique a également prévu, dans son combat contre la rougeole, des mobilisateurs sociaux formés au préalable pour faire du porte à porte et informer les familles, même dans les zones les plus reculées du triangle national, sur l’importance de la vaccination contre la rougeole et l’administration de la vitamine A. A Douala par exemple, on a rencontré ça et là des unités mobiles qui sillonnaient la ville pour vacciner les enfants. Même les véhicules des services de santé et de la police ont été aperçus du coté de Ngangué, non loin de New-Bell. Le commissaire-médecin du camp Bertaud en personne prodiguait des conseils aux populations afin qu’elles acceptent de faire vacciner leur progéniture. Ce qui montre l’implication de tous dans cette vaste campagne

En lançant une énième fois les journées de vaccination contre la rougeole, le Minsanté veut au maximum réduire la mortalité infantile due à cette affection qui continue de semer doute et désolation dans de nombreuses familles à travers le pays. D’autre part, comme l’a souligné le docteur Edengue Ekani, chargé de la supervision dans la province du Littoral, l’objectif de cette campagne est de vacciner et d’administrer la vitamine A, très importante pour le développement des bouts de chou. Au moins 95% des enfants de neuf mois à cinq ans sont visés.

Mireille ONANA MEBENGA

Lire l'article original

Plus d'articles Camerounais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

CamerounSanté tropicale au Cameroun
Le guide de la médecine et de la santé au Cameroun


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !