Santé tropicale au Cameroun - Le guide de la médecine et de la santé au Cameroun


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Novembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Septembre/Octobre 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2017
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Cameroun > Revue de presse

Revue de presse

Quatre millions de comprimés contre les vers intestinaux - 21/02/2007 - Cameroon tribune - CamerounEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Le lancement officiel de la campagne nationale de déparasitage des enfants en âge scolaire a eu lieu à Saa. Hier était jour de congé pour les élèves des écoles primaires de la ville de Saa, dans le département de la Lékié. Mais un jour de dispense bien spécial, puisque ces enfants, accompagnés de leurs parents en ont profité pour venir accueillir, à travers chants et sketchs, leurs bienfaiteurs.

Et ceux-ci n’étaient autres que les ministres Urbain Olanguena Awono de la Santé publique et Haman Adama de l’Education de base, venus procéder au lancement officiel de la campagne nationale de déparasitage des enfants âgés de 6 à 15 ans. Ces personnalités étaient accompagnées de Hélène Mambou-Madisu, représentante de l’OMS au Cameroun et de Christian Verbeek, de la firme pharmaceutique Johnson & Johnson, donateur des quatre millions de comprimés de vermifuge qui permettront de réaliser la campagne.

Cette campagne de déparasitage, qui va s’étendre sur tout le territoire national a pour objectif de libérer quatre millions d’enfants des parasitoses que sont la bilharziose et les helminthiases intestinales, car comme l’a dit Hélène Mambou-Madisu, " sans être spécifiquement mortelles, ces maladies alourdissent la charge de morbidité nationale et ralentissent le développement physique et intellectuel des enfants ". Fruit d’une collaboration entre les Minsanté et Minedub, ce programme vise non seulement les élèves, mais aussi les enfants non scolarisés. Et pour Haman Adama, tout passe par la santé. " On ne peut pas éduquer un enfant s’il n’est pas en santé ", a-t-elle déclaré. Selon Urbain Olanguena Awono, grâce à cette vaste campagne, on pourra éradiquer ces maladies tropicales dites négligées, mais il ne faut pas se limiter à la phase curative. " Nous devons aussi agir en matière de prévention. Et cela passe par une bonne hygiène de vie qui va impliquer de toujours utiliser des latrines, se laver les mains avec de l’eau propre et du savon avant de manger, éviter de marcher pieds nus ", a-t-il exhorter les populations.

Dans le cadre de la lutte contre les parasitoses, le Cameroun est le premier pays à bénéficier de dons de la firme Johnson & Johnson, via le " Mebendazole donation initiative ". Et de l’avis de Christian Verbeek, cela se justifie par l’engagement du pays à traiter les verminoses intestinales comme un problème de santé publique.

Jocelyne NDOUYOU-MOULIOM

Lire l'article original

Plus d'articles Camerounais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

CamerounSanté tropicale au Cameroun
Le guide de la médecine et de la santé au Cameroun


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !