Santé tropicale au Cameroun - Le guide de la médecine et de la santé au Cameroun


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Juillet 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mai/Juin 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Juin 2017
Consulter la revue


COMPTE RENDU

Suivez l'analyse de nos experts sur le 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie (SFR 2016)

La 47ème émission de « En direct des congrès » était consacrée au 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie qui s'est déroulé à Paris du 11 au 13 décembre 2016. Les docteurs et professeurs Hachemi Djoudi, Samira Lehtihet, Houria Ayed, Serge Perrot, Thierry Conrozier, Nelly Ziadé, Fouad Fayad, Irène Kona Kaut et Stéphane Ralandison vous présentent leurs travaux et ceux de leurs confrères qui méritent votre attention - Plus d'informations


Suivez l'analyse d'experts sur les 23èmes journées Pédiadol « La douleur de l'enfant. Quelles réponses ? »

La 46ème émission de « En direct des congrès » était consacrée aux 23èmes journées Pédiadol qui se sont déroulées à Paris du 5 au 7 décembre 2016. Les docteurs Jean-Marc Benhaiem, Frédéric Lebrun, Daniel Annequin, Juliette Andreu-Gallien, Cécile Cunin-Roy, Elisabeth Fournier-Charrière, Barbara Tourniaire et Yannick Jaffré partagent leur expérience sur « la douleur de l'enfant ». Plus d'informations


A VOIR

Allo Amejjay : émission médicale avec des professionnels de santé

Allo Amejjay, émission médicale

NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Cameroun > Revue de presse

Revue de presse

Le médecin, une espèce rare : La ville souffre d’un déficit de professionnels en soins de santé - 22/02/2007 - Cameroon tribune - CamerounEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

"Je reviens de l’hôpital de district de Logbaba où près de cent personnes attendaient le médecin. C’est quasiment un marché là-bas. Jusque-là, je n’avais pas encore vécu une pareille scène dans un hôpital ", rapporte la voix pleine d’émotion, une consoeur. Cette réaction pose le problème des ressources humaines de la santé dans la ville. En dehors de l’hôpital Laquintinie et de l’Hôpital général, formations sanitaires bien pourvues en personnels de santé de niveau supérieur, Douala, à l’image des autres agglomérations du pays, souffre d’un réel déficit de médecins.

Moins d’une centaine de médecins opèrent dans les formations sanitaires publiques de la province du Littoral. Le dernier fichier actualisé en octobre 2006 de la délégation provinciale de la Santé publique en répertorie 94 exactement qui exercent dans les hôpitaux publics. L’ossature des effectifs est formée principalement de généralistes. Les spécialistes occupant la portion congrue. Il est inutile de faire le ratio médecin/ habitants pour la population d’une ville comme Douala qui compte trois millions d’habitants environ. Jérémie Sole, délégué provincial de la santé déconseille d’ailleurs aux observateurs de faire "ces calculs qui, parfois, faussent les analyses ", souligne-t-il.

Malgré ce conseil, on ne saurait traiter ce problème sans faire le rapprochement avec les pratiques développées ailleurs. Pour mieux apprécier le gap, il importe de convoquer quelques chiffres. Sur l’ensemble du globe, il existe un médecin pour 4 000 habitants, un pour 500 dans les pays occidentaux, 1 pour 2 500 en Inde et un pour 25 000 dans les vingt-cinq pays les plus pauvres. L’objectif assigné par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) est de 1 médecin pour 5000 habitants et un infirmier pour 1000 personnes. La province du Littoral compte environ 500 infirmiers. Tous corps de métiers confondus, les personnels qui contribuent aux soins dans la province oscillent entre 1400 et 1500 praticiens. Ces chiffres ne prennent pas en compte le personnel exerçant dans les établissements privés et celui installé en clientèle privée.

Pour combler le déficit, l’Etat a relancé depuis quelques années sa politique de développement de la formation, de la production et de recrutements des agents de santé. La création d’une nouvelle Faculté de médecine à l’université de Douala s’inscrit dans cette démarche. Son avènement constitue incontestablement l’une des réponses au manque de médecins. Un observateur a une explication à cette crise prononcée en personnels qualifiés qui s’explique, selon lui, par " la tendance de plus en plus grande de médecins à partir exercer à l’étranger où ils trouvent des conditions de travail et de rémunérations plus attractives ". Un argument qui ne manque pas de pertinence et d’épaisseur.

B.M.

Lire l'article original

Plus d'articles Camerounais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

CamerounSanté tropicale au Cameroun
Le guide de la médecine et de la santé au Cameroun


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique

www.santemaghreb.com - Le guide de la médecine et de la santé au Maghrebwww.pediatrieafricaine.com - Pédiatrie africaineRencontres Africaines de Nutrition Infantile (RANI)www.sm2ea.com - Santé de la mère et de l'enfant en AfriquePaludisme d'Afrique noirewww.sorlaf.com - Société d'ORL et de Chirurgie Cervico-Faciale des pays d'Afrique Francophone


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !