Santé tropicale au Cameroun - Le guide de la médecine et de la santé au Cameroun


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Juillet 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mai/Juin 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Juin 2017
Consulter la revue


COMPTE RENDU

Suivez l'analyse de nos experts sur le 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie (SFR 2016)

La 47ème émission de « En direct des congrès » était consacrée au 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie qui s'est déroulé à Paris du 11 au 13 décembre 2016. Les docteurs et professeurs Hachemi Djoudi, Samira Lehtihet, Houria Ayed, Serge Perrot, Thierry Conrozier, Nelly Ziadé, Fouad Fayad, Irène Kona Kaut et Stéphane Ralandison vous présentent leurs travaux et ceux de leurs confrères qui méritent votre attention - Plus d'informations


Suivez l'analyse d'experts sur les 23èmes journées Pédiadol « La douleur de l'enfant. Quelles réponses ? »

La 46ème émission de « En direct des congrès » était consacrée aux 23èmes journées Pédiadol qui se sont déroulées à Paris du 5 au 7 décembre 2016. Les docteurs Jean-Marc Benhaiem, Frédéric Lebrun, Daniel Annequin, Juliette Andreu-Gallien, Cécile Cunin-Roy, Elisabeth Fournier-Charrière, Barbara Tourniaire et Yannick Jaffré partagent leur expérience sur « la douleur de l'enfant ». Plus d'informations


A VOIR

Allo Amejjay : émission médicale avec des professionnels de santé

Allo Amejjay, émission médicale

NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Cameroun > Revue de presse

Revue de presse

Des soins à la carte - 22/02/2007 - Cameroon tribune - CamerounEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Les districts de santé mis en place par le gouvernement rapprochent les centres de santé des populations. Selon les chiffres fournis par le délégué provincial de la Santé du Littoral, 12.000 patients sont reçus et traités à Douala chaque mois, dans les différents centres de santé de la ville. Ces performances sont atteintes grâce à l’érection des districts de santé à travers la ville qui, couplés aux centres de santé médicalisés, apportent un appui considérable aux grands hôpitaux que sont Laquintinie et l’hôpital général. La répartition des districts de santé n’obéit pas pour autant au découpage administratif.

Ils sont disséminés suivant une configuration particulière : Deido couvre l’arrondissement de Douala 1er et une partie de Douala 2. Bonassama assure les populations de l’autre côté du pont sur le Wouri et Manoka, tandis que le district de santé de la Cité des Palmiers a compétence sur la zone de Beedi jusqu’au camp Yabassi.

Les trois autres districts que sont Logbaba, New Bell et Nylon ont compétence respectivement sur Ndokoti, Nyalla et ses environs, ainsi que l’arrondissement de Douala 2 et Bonapriso et l’entrée de la ville, le quartier Village compris. D’après le Dr Solle Jérémie, chaque district de santé est doté d’un plateau technique quasi complet : " Il s’agit d’un certain nombre de services tels que la gynécologie, la petite chirurgie, un laboratoire, la médecine générale et la pédiatrie, mais c’est le nombre de médecins qui varie. Toutefois, il y en a plus d’un. " Bien qu’étant limités dans le cadre de leurs prestations, les hôpitaux de district sont, pour la plupart, pourvus d’un bloc opératoire, des couveuses et d’un laboratoire. Ils peuvent recourir aux grosses machines que sont Laquintinie et l’hôpital général dotés d’une panoplie plus étendue.

Toutefois, rassure le Dr Solle Jérémie, " les équipements dans les hôpitaux de district sont au point pour la simple raison que lesdits districts sont en pleine mutation. Et une partie des recettes est réservée à l’achat des équipements. " Par contre au-dessus, notamment à l’hôpital Laquintinie qui est un véritable porte-avions, de gros investissements sont nécessaires pour le renouvellement des équipements tous les dix ans ", souligne Jérémie Solle. Mais bon an mal an, cet hôpital parvient à atteindre ses objectifs grâce aux sacrifices consentis par l’Etat. " Actuellement par exemple, déclare le délégué provincial de la Santé, les urgences sont en train d’être rééquipées, tandis que les tables télécommandées et numérisées sont en cours d’installation en Radiologie. Et à l’hôpital général, le scanner est opérationnel depuis mercredi 24 janvier dernier. " Somme toute, le plateau technique de l’hôpital Laquintinie est à renouveler et pour l’heure, un inventaire exhaustif est en cours.

En marge de cet important déploiement des services publics de santé, les centres confessionnels et des cliniques de renommée complètent la carte sanitaire à Douala avec une efficacité tout aussi remarquable. Raison pour laquelle les pouvoirs publics mettent un terme à l’activité des GIC santé non outillés qui ont, jusqu’ici, entretenu une confusion très souvent dramatique dans un univers incompatible avec l’amateurisme.

Benjamin LISSOM LISSOM

Lire l'article original

Plus d'articles Camerounais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

CamerounSanté tropicale au Cameroun
Le guide de la médecine et de la santé au Cameroun


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique

www.santemaghreb.com - Le guide de la médecine et de la santé au Maghrebwww.pediatrieafricaine.com - Pédiatrie africaineRencontres Africaines de Nutrition Infantile (RANI)www.sm2ea.com - Santé de la mère et de l'enfant en AfriquePaludisme d'Afrique noirewww.sorlaf.com - Société d'ORL et de Chirurgie Cervico-Faciale des pays d'Afrique Francophone


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !