Santé tropicale au Cameroun - Le guide de la médecine et de la santé au Cameroun


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Décembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Septembre/Octobre 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2017
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Cameroun > Revue de presse

Revue de presse

Des soins intensifs pour l’hôpital de Batouri - 04/04/2007 - Cameroon tribune - CamerounEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Le Cercle des amis du Cameroun (CERAC) a offert un important don de médicaments et de matériel médical à l’hôpital de district de la ville hier. Semo Christelle, jeune maman, a de la peine à comprendre ce qui lui arrive. Pendant la cérémonie d’hier dans la cour de l’hôpital de district de Batouri, elle sera vite entourée par les dames du Cerac venues lui rendre visite, alors qu’elle venait de mettre au monde une fillette d’environ 3kg.

Son bonheur lui est presque tombé du ciel, d’autant qu’elle fait partie des indigentes de cet hôpital, et qu’elle était arrivée la veille, dans le quasi dénuement. Les dames se sont cotisées, dans la spontanéité et l’élan de générosité qui les caractérise, pour qu’elle ait le minimum nécessaire et qu’elle puisse payer les frais d’accouchement, comme le précisent les infirmières. Et Semo Christelle se répand en gratitude : " Je suis très contente. Merci à la première dame maman Chantal Biya. Je vais aussi prénommer mon enfant Chantal ". Cris de joie dans la salle d’accouchement. La générosité de la première dame, présidente fondatrice du Cerac, auprès des couches les plus démunies venait encore de se manifester.

La joie des populations et ressortissants de la Kadey était visible lors de la cérémonie d’hier. Celle des femmes de l’élite féminine extérieure de ce département par exemple. Leur chant est plein d’émotion : " Maman Chantal Biya, la Kadey te dit merci pour tes dons. Dames du Cerac, la Kadey vous dit merci ". Ce n’était donc pas une gratitude feinte. Car, conduites par Marthe Bondé, épouse du ministre de la Fonction publique et de Réforme administrative, et représentante personnelle de la première, la délégation du Cerac est venue matérialiser dans cette région de la province de l’Est, l’engagement de la première dame en faveur des couches défavorisées. " Mme Chantal Biya a été sensible au cas de l’hôpital de district de Batouri, et a décidé de venir au secours des malades. C’est un geste symbolique de solidarité qu’elle me charge de vous transmettre ", déclarera Mme Bondé.

Le geste symbolique en question, un don assez varié d’équipements hospitaliers, dont des tables d’accouchement, des lits et des matelas ; de produits pharmaceutiques : plusieurs litres d’alcool, du crésyl, de l’eau de javel, du savon ; des produits alimentaires : oignon, huile végétale, bœufs ; et 600 litres de gasoil.

Suffisant pour déclencher une succession de " merci ", en direction de la bienfaitrice du jour. La même gratitude, du maire de la commune de Batouri au président du comité de santé du district, en passant par le médecin chef de l’hôpital, Yaya Souleymanou. Ce dernier justement, a tenu à préciser : " Le geste de cœur de la première dame vient à point nommé, parce qu’on manquait quasiment de tout. Nous souhaitons que cette action soit perpétuée ". Il n’a pas manqué de dresser la carte de visite de l’hôpital. Construit en 1933 pour accueillir les malades de la Trypanosomiase, ses locaux, le matériel de chirurgie et d’odonto-stomatologie se sont au fil des années dégradés. Aujourd’hui, on espère ici la construction d’une clôture et l’arrivée d’un personnel encore plus spécialisé, à côté des deux médecins généralistes. Sûr qu’avec cet important don, le grand malade que constitue cet hôpital commence à envisager sérieusement la guérison.

Alain TCHAKOUNTE

Lire l'article original

Plus d'articles Camerounais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

CamerounSanté tropicale au Cameroun
Le guide de la médecine et de la santé au Cameroun


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !