Santé tropicale au Cameroun - Le guide de la médecine et de la santé au Cameroun


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Août/Septembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Juillet/Août 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Juin 2017
Consulter la revue


COMPTE RENDU

Suivez l'analyse de nos experts sur le 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie (SFR 2016)

La 47ème émission de « En direct des congrès » était consacrée au 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie qui s'est déroulé à Paris du 11 au 13 décembre 2016. Les docteurs et professeurs Hachemi Djoudi, Samira Lehtihet, Houria Ayed, Serge Perrot, Thierry Conrozier, Nelly Ziadé, Fouad Fayad, Irène Kona Kaut et Stéphane Ralandison vous présentent leurs travaux et ceux de leurs confrères qui méritent votre attention - Plus d'informations


Suivez l'analyse d'experts sur les 23èmes journées Pédiadol « La douleur de l'enfant. Quelles réponses ? »

La 46ème émission de « En direct des congrès » était consacrée aux 23èmes journées Pédiadol qui se sont déroulées à Paris du 5 au 7 décembre 2016. Les docteurs Jean-Marc Benhaiem, Frédéric Lebrun, Daniel Annequin, Juliette Andreu-Gallien, Cécile Cunin-Roy, Elisabeth Fournier-Charrière, Barbara Tourniaire et Yannick Jaffré partagent leur expérience sur « la douleur de l'enfant ». Plus d'informations


A VOIR

Allo Amejjay : émission médicale avec des professionnels de santé

Allo Amejjay, émission médicale

NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Cameroun > Revue de presse

Revue de presse

Hôpitaux publics : Le travail a repris - 04/04/2007 - Cameroon tribune - CamerounEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Le travail a repris hier dans les formations sanitaires après des négociations entre les syndicats médico-sanitaires et les responsables du ministère de la Santé. La situation est revenue à la normale à l’Hôpital central de Yaoundé. Aux urgences, une dizaine de malades attendent d’être reçus par des infirmières affairées. " Hier, je n’ai pas pu être soignée parce qu’il n’y avait pas assez de personnels. J’ai dû rentrer avec ma blessure parce qu’ils étaient débordés. Je suis revenue aujourd’hui et j’ai finalement été reçue. Ça se voit, tout le monde est retourné à de meilleurs sentiments ", déclare une patiente, qui sort juste de la salle de soins. Au service d’odontostomatologie, les journées portes ouvertes sur la prévention des affections buccodentaires accueillent une vingtaine d’enfants qui sont reçus par des dentistes, le sourire aux lèvres.

" La situation est calme et sereine. Le personnel a repris le travail et les différents acteurs de la grève ont rejoint leurs postes depuis lundi soir. L’impact de la grève n’était pas très important dans la mesure où le mouvement n’a pas été suivi à 100%", a déclaré le Pr Magloire Biwole Sida, directeur de l’Hôpital central de Yaoundé. Le travail a donc repris pour ces aides-soignants, infirmiers et médecins qui ont observé lundi dernier, un arrêt de travail.

Les personnels PPTE réclament le paiement de 13 mois d’arriérés de salaire et l’intégration à la Fonction publique alors que les temporaires souhaitent la revalorisation de leur situation. La rencontre qui a eu lieu lundi entre le ministre de la Santé publique et les responsables du syndicat des médico-sanitaires a permis de décanter la situation. " Il nous a promis de rencontrer le Premier ministre pour l’accélération du processus d’intégration à la Fonction publique des personnels PPTE. Il s’est d’ailleurs donné trois semaines pour cela. Quant aux problèmes des temporaires, une commission a été mise sur pied pour examiner les grilles salariales et voir ce qu’il convient de faire ", ont expliqué les membres du syndicat des médico-sanitaires. Les temporaires se plaignent en effet de ne percevoir qu’entre 20 000 et 30 000 F de salaire mensuel. Le Pr. Magloire Biwolé Sida a également tenu à rassurer les personnels.

" Des efforts sont faits pour l’amélioration et l’augmentation de leurs gratifications, en fonction du rendement ", a-t-il déclaré. Il n’est toutefois pas question de recruter des personnels pour le moment, malgré des rumeurs qui ont circulé. " Nous n’envisageons pas de procéder à d’autres recrutements, malgré les besoins importants. Car nous ne pouvons pas assurer à de nouveaux personnels des gratifications minimales. Nous allons donc nous concentrer à l’amélioration des conditions de travail de ceux qui sont déjà là ", a tenu à rassurer le directeur de l’hôpital central. Il faut toutefois noter que la grève n’a pas seulement touché les hôpitaux publics de Yaoundé puisque certains des grévistes provenaient de villes périphériques comme Ntui, Nanga-Eboko...

Josiane R. MATIA

Lire l'article original

Plus d'articles Camerounais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

CamerounSanté tropicale au Cameroun
Le guide de la médecine et de la santé au Cameroun


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique

www.santemaghreb.com - Le guide de la médecine et de la santé au Maghrebwww.pediatrieafricaine.com - Pédiatrie africaineRencontres Africaines de Nutrition Infantile (RANI)www.sm2ea.com - Santé de la mère et de l'enfant en AfriquePaludisme d'Afrique noirewww.sorlaf.com - Société d'ORL et de Chirurgie Cervico-Faciale des pays d'Afrique Francophone


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !