Santé tropicale au Cameroun - Le guide de la médecine et de la santé au Cameroun


MOOC - Comprendre les addictions - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Décembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Septembre/Octobre 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2017
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Cameroun > Revue de presse

Revue de presse

L’éclairage du Dr Mohamed Hechmi Hendili : "L’opération est fiable à 99, 99%" - 16/07/2007 - Cameroon tribune - CamerounEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

L’éclairage du Dr Mohamed Hechmi Hendili, chef de l’équipe des ophtalmologues tunisiens. Pouvez-vous faire un bilan de votre campagne ? Jusqu’à vendredi dernier, nous avons opéré 269 malades. En arrivant ici, on pensait opérer environ 350 et 400 malades. Jeudi par exemple, nous avons opéré 81 malades. Si on avait pu le faire chaque jour, pendant les cinq jours, on aurait atteint facilement le nombre 400. On en a opéré moins parce qu’il n’y avait pas assez de malades à opérer. Je ne peux pas vous dire pour quelles raisons il n’y en avait pas assez. A priori, cette campagne a satisfait beaucoup de monde, que ce soit les autorités sanitaires, que ce soit nos collègues et le personnel médical du service d’ophtalmologie de l’hôpital central de Yaoundé. Nous repartons sachant que les malades aussi sont satisfaits et très contents. Ce qui veut dire qu’il y aura probablement d’autres campagnes ici au Cameroun, et si elles sont préparées longtemps à l’avance, c’est sûr que nous allons opérer beaucoup plus de malades que cette fois.

En quoi consiste une telle chirurgie ?

La technique que nous utilisons est bien adaptée au type de cataracte qu’on retrouve en Afrique. C’est ce qu’on appelle l’extraction extra capsulaire de la cataracte. Vous savez que la cataracte est une opacification du cristallin. Le cristallin est une lentille qui est parfaitement transparente au niveau de l’œil et qui joue un rôle important dans la vie de l’œil. Dès que ce cristallin s’opacifie, il faut l’enlever. On fait une petite ouverture, on va chercher le cristallin qui est opaque, et on l’enlève. A sa place, on met une lentille artificielle. Après avoir mis la lentille, on fait deux ou trois sutures et c’est fini. Pour une personne, il faut compter à peu près un quart à une demi heure. Nous avons travaillé sans arrêt et nous étions cinq médecins à opérer en même temps. Mais toute l’équipe était composée de 7 ophtalmologistes et deux techniciens.

Peut-on s’assurer que les malades ont tous retrouvé la vue ?

Justement, ce qui est extraordinaire dans cette chirurgie de la cataracte, c’est que vous avez des malades qui ne voient pas quand ils ont la cataracte, mais quand vous les opérez, dès le lendemain, au moment d’enlever le pansement, le malade voit. La réussite de cette opération est fiable à 99, 99%. Nous avons travaillé sans arrêt.

Lire l'article original

Plus d'articles Camerounais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

CamerounSanté tropicale au Cameroun
Le guide de la médecine et de la santé au Cameroun


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !