Santé tropicale au Cameroun - Le guide de la médecine et de la santé au Cameroun


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Juillet 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mai/Juin 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Juin 2017
Consulter la revue


COMPTE RENDU

Suivez l'analyse de nos experts sur le 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie (SFR 2016)

La 47ème émission de « En direct des congrès » était consacrée au 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie qui s'est déroulé à Paris du 11 au 13 décembre 2016. Les docteurs et professeurs Hachemi Djoudi, Samira Lehtihet, Houria Ayed, Serge Perrot, Thierry Conrozier, Nelly Ziadé, Fouad Fayad, Irène Kona Kaut et Stéphane Ralandison vous présentent leurs travaux et ceux de leurs confrères qui méritent votre attention - Plus d'informations


Suivez l'analyse d'experts sur les 23èmes journées Pédiadol « La douleur de l'enfant. Quelles réponses ? »

La 46ème émission de « En direct des congrès » était consacrée aux 23èmes journées Pédiadol qui se sont déroulées à Paris du 5 au 7 décembre 2016. Les docteurs Jean-Marc Benhaiem, Frédéric Lebrun, Daniel Annequin, Juliette Andreu-Gallien, Cécile Cunin-Roy, Elisabeth Fournier-Charrière, Barbara Tourniaire et Yannick Jaffré partagent leur expérience sur « la douleur de l'enfant ». Plus d'informations


A VOIR

Allo Amejjay : émission médicale avec des professionnels de santé

Allo Amejjay, émission médicale

NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Cameroun > Revue de presse

Revue de presse

Dr Jean Bahebeck : Il faut réduire les effets de la ménopause - 23/05/2006 - Mutations - CamerounEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Le chirurgien orthopédiste revient sur les facteurs de risques de l'ostéoporose et sa prévention.

Y a-t-il des facteurs de risque de l'ostéoporose, propres au contexte camerounais ?
Les études épidémiologiques ont permis d'identifier trois grands facteurs de risque de cette pathologie. Il s’agit des risques d'ordre génétique, nutritionnel (alimentation pauvre en calcium) et environnemental (manque de soleil et activité physique intense). Ces risques sont diversement impliqués selon les âges de la vie puisqu'ils sont liés d'une part à la masse osseuse, d'autre part au rythme de diminution de cette masse.
Ainsi, lorsqu’une personne est atteinte d’ostéoporose, ces os sont fragiles. Ainsi un accident peut se révéler lourd de conséquences au moindre mouvement. Pire encore s’il se prend les pieds dans le tapis, s’il loupe une marche, s’il se lève brusquement.
De manière générale, il s'agit le plus souvent de fâcheuses fractures donc la plus mortelle est celle du col du fémur. En effet, immobilisé le patient peut faire une infection pulmonaire ou urinaire. Ce dernier peut aussi avoir des escarres ou une thrombose qui se matérialise par un caillot de sang circulant dans les cavités cardiaques ou les vaisseaux sanguins.
Pour ce qui est du contexte camerounais, le problème vient en majorité de la ménopause que bon nombre de femmes vivent mal, et aussi du traitement des fractures à l'indigène qui demande une immobilisation prolongée.

Comment peut-on prévenir cette maladie dite silencieuse ?
Au stade actuel des recherches, la première stratégie de prévention est thérapeutique et s’adresse à la femme ménopausée. Elle consiste à lui faire suivre un traitement hormonal substitutif (Ths) qui vise à compenser la carence en estrogènes entraînée par la ménopause. On réduit donc les effets de la ménopause.
Le dépistage reste la clef de la deuxième stratégie de prévention de l'ostéoporose. Il s'agit donc de faire une densitométrie des os du patient (un examen qui permet de détecter la moindre anomalie). Ce procédé est d’autant plus important que, l’ostéoporose est une maladie silencieuse qui se déclare par des fractures. Au Cameroun, faute de dépistage, les patients nous arrivent avec des fractures que nous prenons en charge selon la gravité du mal.

Existe-t-il d’autres traitements ?
On peut aussi accroître légèrement la densité minérale osseuse chez la femme post-ménopausée. D'autres techniques stimulent de façon indirecte la survenue de l'ostéoporose et il y en a aussi qui augmentent transitoirement la masse osseuse et maintiennent l'intégrité de la micro-architecture osseuse.

Propos recueillis par C.Y.

Lire l'article original

Plus d'articles Camerounais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

CamerounSanté tropicale au Cameroun
Le guide de la médecine et de la santé au Cameroun


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique

www.santemaghreb.com - Le guide de la médecine et de la santé au Maghrebwww.pediatrieafricaine.com - Pédiatrie africaineRencontres Africaines de Nutrition Infantile (RANI)www.sm2ea.com - Santé de la mère et de l'enfant en AfriquePaludisme d'Afrique noirewww.sorlaf.com - Société d'ORL et de Chirurgie Cervico-Faciale des pays d'Afrique Francophone


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !