Santé tropicale au Cameroun - Le guide de la médecine et de la santé au Cameroun


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Juillet 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mai/Juin 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Juin 2017
Consulter la revue


COMPTE RENDU

Suivez l'analyse de nos experts sur le 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie (SFR 2016)

La 47ème émission de « En direct des congrès » était consacrée au 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie qui s'est déroulé à Paris du 11 au 13 décembre 2016. Les docteurs et professeurs Hachemi Djoudi, Samira Lehtihet, Houria Ayed, Serge Perrot, Thierry Conrozier, Nelly Ziadé, Fouad Fayad, Irène Kona Kaut et Stéphane Ralandison vous présentent leurs travaux et ceux de leurs confrères qui méritent votre attention - Plus d'informations


Suivez l'analyse d'experts sur les 23èmes journées Pédiadol « La douleur de l'enfant. Quelles réponses ? »

La 46ème émission de « En direct des congrès » était consacrée aux 23èmes journées Pédiadol qui se sont déroulées à Paris du 5 au 7 décembre 2016. Les docteurs Jean-Marc Benhaiem, Frédéric Lebrun, Daniel Annequin, Juliette Andreu-Gallien, Cécile Cunin-Roy, Elisabeth Fournier-Charrière, Barbara Tourniaire et Yannick Jaffré partagent leur expérience sur « la douleur de l'enfant ». Plus d'informations


A VOIR

Allo Amejjay : émission médicale avec des professionnels de santé

Allo Amejjay, émission médicale

NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Cameroun > Revue de presse

Revue de presse

La vaccination comme seul mode de prévention - 01/06/2006 - Mutations - CamerounEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Depuis l'année 2004, les responsables du programme élargi de vaccination (Pev) ont introduit un nouveau vaccin contre la rougeole au Cameroun.
Il s'agit du ROR, qui associe le vaccin contre la rubéole, les oreillons et la rougeole. Dans une interview accordée au quotidien Mutations en avril dernier, le Dr Elia Aka Gilbernair, responsable médical au laboratoire Aventis pasteur, expliquait, en parlant de la rubéole, qu' " il s'agit d'un vaccin injecté par voie intramusculaire ou sous-cutanée, pouvant être couplé à la vaccination contre la rougeole ou les oreillons ".

Et de préciser : " On parle du ROR, un vaccin vivant atténué et utilisé au Cameroun. Les intérêts de cette prévention sont multiples, en ce sens qu'elle diminue la morbidité et la mortalité associés aux trois maladies. De plus, ce vaccin assure un plus grand bien-être à l'enfant en réduisant le nombre d'injections. L'âge de l'admission de ce vaccin varie selon les pays. Mais la stratégie de vaccination ROR prévoit une première injection à 15 mois, une 2ème dite de rattrapage entre 3 et 6 ans. Une dernière séance est prévue entre 11 et 13 ans pour les enfants qui n'ont pas reçu la première dose de ROR. "

En 1966, les enfants de 6 à 12 mois recevaient une dose d'anti-rougeoleux. Aujourd'hui, le vaccin ne concerne que les enfants âgés de 9 mois et plus. Selon l'Organisation mondiale de la Santé (Oms), ces vaccins sont plus coûteux que le vaccin anti-rougeoleux monovalent (Rouvax). Le vaccin anti-rougeoleux est tout aussi efficace, qu’il soit monovalent ou associé. Plusieurs enquêtes prospectives ont cependant analysé la persistance des anticorps après la vaccination rougeoleuse. Ces études, selon la thèse du Dr Diane Ninkam Nghemning, ont permis de montrer que plus de 85% des personnes vaccinées possédaient des anticorps 8 à 16 ans après la vaccination.
Mais ce taux d'anticorps diminuerait avec le temps et suivant les régions géographiques. Ces mêmes études ont également révélé que les Africains étaient plus sujets à cette diminution, du fait de l'infection de la malaria qui affaiblirait l'organisme. Cette diminution expose ainsi les enfants vaccinés à une éventuelle infection d'où la seconde dose de vaccin injectée vers 18 mois.

La couverture par la vaccination anti-rougeoleuse est très variable suivant les régions. L’Organisation mondiale de la Santé (Oms) et l’Unicef estiment que la couverture vaccinale systématique était en 2004 de 76 % en moyenne dans le monde. Elle est inférieure dans plusieurs régions, Afrique, Asie du Sud-est et Méditerranée orientale où, justement, la charge morbide de la rougeole est la plus élevée. Au Cameroun, elle était de 47% en 2001. Toutefois, comme tous les vaccins vivants atténués, le ROR est interdit en cas d'infection aiguë.

G-L. A

Lire l'article original

Plus d'articles Camerounais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

CamerounSanté tropicale au Cameroun
Le guide de la médecine et de la santé au Cameroun


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique

www.santemaghreb.com - Le guide de la médecine et de la santé au Maghrebwww.pediatrieafricaine.com - Pédiatrie africaineRencontres Africaines de Nutrition Infantile (RANI)www.sm2ea.com - Santé de la mère et de l'enfant en AfriquePaludisme d'Afrique noirewww.sorlaf.com - Société d'ORL et de Chirurgie Cervico-Faciale des pays d'Afrique Francophone


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !