Santé tropicale au Cameroun - Le guide de la médecine et de la santé au Cameroun


MOOC - Comprendre les addictions - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Août/Septembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Juillet/Août 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Juin 2017
Consulter la revue


COMPTE RENDU

Suivez l'analyse de nos experts sur le 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie (SFR 2016)

La 47ème émission de « En direct des congrès » était consacrée au 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie qui s'est déroulé à Paris du 11 au 13 décembre 2016. Les docteurs et professeurs Hachemi Djoudi, Samira Lehtihet, Houria Ayed, Serge Perrot, Thierry Conrozier, Nelly Ziadé, Fouad Fayad, Irène Kona Kaut et Stéphane Ralandison vous présentent leurs travaux et ceux de leurs confrères qui méritent votre attention - Plus d'informations


Suivez l'analyse d'experts sur les 23èmes journées Pédiadol « La douleur de l'enfant. Quelles réponses ? »

La 46ème émission de « En direct des congrès » était consacrée aux 23èmes journées Pédiadol qui se sont déroulées à Paris du 5 au 7 décembre 2016. Les docteurs Jean-Marc Benhaiem, Frédéric Lebrun, Daniel Annequin, Juliette Andreu-Gallien, Cécile Cunin-Roy, Elisabeth Fournier-Charrière, Barbara Tourniaire et Yannick Jaffré partagent leur expérience sur « la douleur de l'enfant ». Plus d'informations


A VOIR

Allo Amejjay : émission médicale avec des professionnels de santé

Allo Amejjay, émission médicale

NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Cameroun > Revue de presse

Revue de presse

Spécialisations : traitement inapproprié - 28/06/2006 - Cameroon tribune - CamerounEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Faute de moyens techniques, le Cameroun peine à former dans certaines spécialités.

Entre autres insuffisances dans la formation des médecins au Cameroun, figure en bonne place la difficulté à former médecins dans certaines spécialisations-clés comme la cardiologie, l’ophtalmologie et même la médecine dentaire. Ouvert depuis 1987 à la Faculté de médecine et sciences biomédicales avec à peine cinq filières, le cycle de spécialisation actuel compte neufs spécialités. Mais cela est encore insuffisant pour une population qui développe des maladies de plus en plus compliquées.

Mais si le système de formation sanitaire est pointé du doigt, le doyen de la faculté de Médecine et de Sciences biomédicales le Pr. Peter Ndumbe affirme que c’est le manque d’aménagement qui empêche une bonne formation des médecins et des spécialistes en particulier. D’un autre côté, selon quelques enseignants rencontrés, l’absence d’un hôpital d’application digne de ce nom, rend difficile le suivi des étudiants. D’où l’urgence de l’ouverture d’un centre et d’une pharmacie d’application.

Autre problème soulevé par le doyen de la faculté de médecine au sujet des spécialisations, c’est le coût de la formation. Ce qui expliquerait d’ailleurs l’absence d’une formation en odonto-stomatologie (médecine dentaire) dont le plateau technique et le matériel de formation coûtent énormément cher. Pour le doyen, les pouvoirs publics pourraient subventionner à la hauteur des coûts des formations spécialisantes permettant ainsi de maintenir le coût de la formation à 50 000 Fcfa.

Mais si au premier abord, les formations spécialisantes semblent urgentes chez les jeunes médecins généralistes, d’après le Dr Gloria Ashuntantang, neuphrologue à l’hôpital général de Yaoundé, le Cameroun a surtout besoin des spécialisations généralisantes : " Dans un premier temps, pour un pays comme le Cameroun en développement, le besoin urgent est celui des médecins généralistes ou des spécialistes généralistes maîtrisant toutes les sous-spécialités de leurs domaines de compétence ".

Pour remédier à ce problème de spécialisation, la Faculté de médecine et sciences biomédicales a signé une convention avec l’université lssibre de Bruxelles, qui accueille pour deux ans et parfois plus, les meilleurs internes de la faculté, pour compléter leur spécialisation. Par ailleurs, dans le cadre de la restructuration de la faculté de Médecine, son doyen prévoit une augmentation du nombre de place en spécialisation.

Marguerite Estelle ETOA

Lire l'article original

Plus d'articles Camerounais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

CamerounSanté tropicale au Cameroun
Le guide de la médecine et de la santé au Cameroun


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique

www.santemaghreb.com - Le guide de la médecine et de la santé au Maghrebwww.pediatrieafricaine.com - Pédiatrie africaineRencontres Africaines de Nutrition Infantile (RANI)www.sm2ea.com - Santé de la mère et de l'enfant en AfriquePaludisme d'Afrique noirewww.sorlaf.com - Société d'ORL et de Chirurgie Cervico-Faciale des pays d'Afrique Francophone


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !