Santé tropicale au Cameroun - Le guide de la médecine et de la santé au Cameroun


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Juillet 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mai/Juin 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Juin 2017
Consulter la revue


COMPTE RENDU

Suivez l'analyse de nos experts sur le 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie (SFR 2016)

La 47ème émission de « En direct des congrès » était consacrée au 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie qui s'est déroulé à Paris du 11 au 13 décembre 2016. Les docteurs et professeurs Hachemi Djoudi, Samira Lehtihet, Houria Ayed, Serge Perrot, Thierry Conrozier, Nelly Ziadé, Fouad Fayad, Irène Kona Kaut et Stéphane Ralandison vous présentent leurs travaux et ceux de leurs confrères qui méritent votre attention - Plus d'informations


Suivez l'analyse d'experts sur les 23èmes journées Pédiadol « La douleur de l'enfant. Quelles réponses ? »

La 46ème émission de « En direct des congrès » était consacrée aux 23èmes journées Pédiadol qui se sont déroulées à Paris du 5 au 7 décembre 2016. Les docteurs Jean-Marc Benhaiem, Frédéric Lebrun, Daniel Annequin, Juliette Andreu-Gallien, Cécile Cunin-Roy, Elisabeth Fournier-Charrière, Barbara Tourniaire et Yannick Jaffré partagent leur expérience sur « la douleur de l'enfant ». Plus d'informations


A VOIR

Allo Amejjay : émission médicale avec des professionnels de santé

Allo Amejjay, émission médicale

NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Cameroun > Revue de presse

Revue de presse

Paludisme : une nouvelle arme - 22/06/2006 - Cameroon tribune - CamerounEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Une firme pharmaceutique internationale vient de lancer au Cameroun un produit respectant les normes de combinaison de l’OMS contre la maladie.

Dihydroartémisinine/Pipéraquine phosphate. Le nom scientifique de cette trouvaille issue de deux molécules combinées est comme les autres remèdes fruits de la recherche médicale, rébarbatif. Mais il veut être une nouvelle option efficace et directement opérationnelle dans la lutte contre le paludisme en Afrique. Le mal fait tous les jours plusieurs victimes sur le continent et le Cameroun n’est pas en reste.

Selon les chiffres officiels révélés lors du dernier MIM (Initiative multilatérale contre le paludisme) en novembre 2005 à Yaoundé, 40 à 50 % des consultations médicales, 23% des hospitalisations, 26% des arrêts maladies et 40% du budget annuel de santé des ménages sont liés au paludisme. Le médicament présenté mardi dernier dans un hôtel de la place devant un important parterre de médecins, pharmaciens et chercheurs se veut une autre contribution dans la croisade menée contre la maladie. Selon les représentants du laboratoire Holley-Cottec, fabricants du produit, la solution de 8 comprimés en trois jours assure, des facilités d’innocuité contre les résistances du plasmodium falciparum.

C’est un dérivé de l’artémisinine qui n’a jamais été utilisé auparavant, ni mis en contact avec le parasite, selon les chercheurs. Le médicament coûte 4.500 Fcfa, mais selon plusieurs observateurs, il est prohibitif, et son accessibilité ne serait pas garantie notamment dans l’arrière-pays. Claude Flaurant, représentant de Holley-Cottec justifie : " Nous avons passé plusieurs étapes dans la fabrication pour avoir l’aval des pouvoirs publics.
Nous sommes actuellement en train de développer un partenariat direct avec le Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme pour une possible subvention. La balle est dans leur camp. " D’ailleurs, rappelle le scientifique, plusieurs contraintes existent sur lesquelles ils ne peuvent pas " jouer ". " Nous travaillons pour améliorer la productivité. C’est ce qui pourrait faire baisser les prix ", ajoute-t-il.

Pour le Pr. Same Ekobo, vice-président du comité national Roll-back Malaria, qui assistait à la présentation officielle, c’est une combinaison qui respecte les normes et a la particularité d’agir directement sans passer par les chaînes de métabolisme.
Le produit lancé se démarque en effet de la liste des 42 antipaludiques relevant de la monothérapie récemment établie par le ministère de la Santé publique et qui doivent sortir du marché pharmaceutique d’ici à la fin de l’année. Plusieurs préoccupations sont revenues dans les propos des médecins.

Le Dihydroartémisinine/Propéraquine phosphate ne peut encore être administré chez les couches vulnérables, les femmes enceintes et les enfants de 0 à 5 ans qui représentent tout de même 50% des cas de malaria. Claude Flaurant : " Le médicament a été testé chez les enfants de moins de cinq ans, et les recherches sont en cours pour la mise à disposition des formes pédiatriques. En ce qui concerne les femmes enceintes, le produit étant nouveau, on est d’abord obligé de commencer par les adultes. Elles viendront après. " Le produit a déjà été lancé au Kenya, au Burkina-Faso et en Asie.

Alain TCHAKOUNTE

Lire l'article original

Plus d'articles Camerounais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

CamerounSanté tropicale au Cameroun
Le guide de la médecine et de la santé au Cameroun


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique

www.santemaghreb.com - Le guide de la médecine et de la santé au Maghrebwww.pediatrieafricaine.com - Pédiatrie africaineRencontres Africaines de Nutrition Infantile (RANI)www.sm2ea.com - Santé de la mère et de l'enfant en AfriquePaludisme d'Afrique noirewww.sorlaf.com - Société d'ORL et de Chirurgie Cervico-Faciale des pays d'Afrique Francophone


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !