Santé tropicale au Cameroun - Le guide de la médecine et de la santé au Cameroun


MOOC - Comprendre les addictions - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Novembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Septembre/Octobre 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2017
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Cameroun > Revue de presse

Revue de presse

Pr. Luc Montagnier : Le Sida ne vient pas du Cameroun. Le chercheur se prononce sur l’origine de la pandémie - 03/07/2006 - Mutations - CamerounEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Vous avez été désigné président du conseil scientifique du Centre international de référence Chantal Biya pour la recherche sur la prévention et la prise en charge du Vih/Sida (Circb). Qu’est ce qui a milité pour ce choix et, en quoi consiste votre travail ?
L’idée de la création du Circb est née en 2002, d’une rencontre entre le ministre camerounais de la Santé publique et moi. C’est quelque chose que j’ai toujours suivi de très près. Ainsi, en temps que président du conseil scientifique, je serai plus présent au Cameroun pour mieux suivre l’évolution du Centre.

Votre cérémonie d’installation a été précédée par la signature d’une convention entre le Circb et le Centre hospitalier universitaire (Chu). Quels en sont les termes ?
L’esprit de la convention c’est de nouer des échanges entre les chercheurs et le centre de recherche. Il est également question de travailler dans le respect des règles éthiques. Ça veut dire que tous les projets qui impliquent les patients, quels qu’ils soient, passeront dans un comité d’éthique et nous demanderons aussi aux patients le consentement éclairé. Même s’il s’agit d’un simple prélèvement sanguin. Par ailleurs, le Centre accueillera des étudiants en médecine pour des stages courts. Nous organiserons aussi des conférences d’information.

Le Pr Victor Anomah Ngu est parmi les membres du conseil scientifique du Centre international de référence Chantal Biya. Que pensez-vous de son vaccin thérapeutique ?
Le Centre est ouvert à toutes les approches, y compris celle là. Toutefois, la connaissance que j’ai de son travail ne me permet pas de me prononcer. Donc, je ne ferai pas de commentaire aujourd’hui là dessus.
Le fait qu’on ait trouvé un réservoir naturel du Vih chez les primates du Cameroun, a fait dire à certaines personnes que la maladie viendrait du pays...
Il faut être prudent avant d’annoncer ça. Ce d’autant plus que les pygmées du Cameroun qui sont en contact avec les singes ne sont pas infectés. Et même si le virus est dans les primates, ça ne veut pas dire qu’il est forcément à la source. S’il faut voir au niveau de l’épidémie, il faut bien distinguer entre le virus d’origine et le virus d’épidémie. L’épidémie n’a pas commencé au Cameroun, et elle n’a pas commencé non plus avec les colonisateurs des Camerounais, ni les Allemands, ni les Français, ni les Anglais. Si le Sida était déjà là en 1920-1930, il se serait déjà diffusé en Europe. Ça n’a pas été le cas.

Le monde entier vous doit en partie la découverte du Vih. Vous trouverez peut-être un vaccin...
Je n’ose plus donner de date. Je travaille toujours sur la question.

Propos recueillis par Cathy Yogo

Lire l'article original

Plus d'articles Camerounais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

CamerounSanté tropicale au Cameroun
Le guide de la médecine et de la santé au Cameroun


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !