Santé tropicale au Cameroun - Le guide de la médecine et de la santé au Cameroun


MOOC - Comprendre les addictions - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Août/Septembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Juillet/Août 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Juin 2017
Consulter la revue


COMPTE RENDU

Suivez l'analyse de nos experts sur le 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie (SFR 2016)

La 47ème émission de « En direct des congrès » était consacrée au 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie qui s'est déroulé à Paris du 11 au 13 décembre 2016. Les docteurs et professeurs Hachemi Djoudi, Samira Lehtihet, Houria Ayed, Serge Perrot, Thierry Conrozier, Nelly Ziadé, Fouad Fayad, Irène Kona Kaut et Stéphane Ralandison vous présentent leurs travaux et ceux de leurs confrères qui méritent votre attention - Plus d'informations


Suivez l'analyse d'experts sur les 23èmes journées Pédiadol « La douleur de l'enfant. Quelles réponses ? »

La 46ème émission de « En direct des congrès » était consacrée aux 23èmes journées Pédiadol qui se sont déroulées à Paris du 5 au 7 décembre 2016. Les docteurs Jean-Marc Benhaiem, Frédéric Lebrun, Daniel Annequin, Juliette Andreu-Gallien, Cécile Cunin-Roy, Elisabeth Fournier-Charrière, Barbara Tourniaire et Yannick Jaffré partagent leur expérience sur « la douleur de l'enfant ». Plus d'informations


A VOIR

Allo Amejjay : émission médicale avec des professionnels de santé

Allo Amejjay, émission médicale

NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Cameroun > Revue de presse

Revue de presse

Médecins en salle d’urgence - 29/07/2009 - Cameroon tribune - CamerounEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Le Cameroun à mal a ses médecins ! Au regard de ce qui est décrié au quotidien par le citoyen ordinaire qui fréquente nos formations hospitalières, il y a fort à craindre que le métier soit en salle d’urgence. Au chevet de ce grand patient, le bulletin de santé n’est guère rassurant et appelle même des soins intensifs. L’alarme pourrait être d’une extraordinaire banalité si on ne sait quoi de particulier ne venait grossir et assombrir chaque trait du portrait robot ce ceux qui dans les établissements publics surtout, veillent sur notre plus précieux capital : la santé.

Affairistes, corrompus, inconscients…et d’autres saillies innommables. Plus en profondeur, des résultats d'analyses nous apprennent que les retombées des pratiques si peu orthodoxes contiennent des méthodes « scientifiques » d’escroquerie à poches ouvertes et saignées. Pour une insatiable soif de d’argent, pour une boulimique et vénale faim de puissance, certains médecins pulvérisent les règles minimales d’éthique. Telles des bactéries et virus, les mauvais usages du Serment d'Hippocrate tous toxiques pour le moral du citoyen en détresse s’enracinent dans le mental de nos médecins. Le médecin, héros exemplaire qui illustrait les valeurs fondatrices de la société en exerçant avec hauteur et dignité son noble art, ne semble ne plus faire partie que de la légende. Mais cette symbolique a d’énormes limites car au Cameroun, le médecin vit bien dans un environnement rongé par les maux qu’on sait.

Comment lui exiger objectivement de s’isoler de la gangue ? A côté des théories célébrant la victoire de l’altruisme et de l’humanisme, il y a la dure réalité du statut et de la condition du médecin camerounais. À côté d’un traitement salarial plus confortable réservé à plusieurs autres corps de métiers parfois moins « sensibles », qu’ils veulent paraitre, il y a l’amertume du médecin. Alors que d’autres en blancs dans d’autres sphères des médecines de l’âme ont fait vœu de chasteté et se la coule pourtant si douce…le médecin n’a jamais fait vœu de pauvreté. Dans un pays où dit-on la chèvre broute là où est son piquet, il devient compréhensible, même si ce n’est pas justifié, qu’il cherche à planter son piquet sur des prairies plus verdoyantes si rien ne le retiens. Et la saignée n’est pas faible. Près d’un tiers formés au Cameroun aux frais du contribuable exercent ailleurs ! Le déficit ne peut que contribuer à faire plus de bouleversés par la maladie, la souffrance, le désarroi des soignés autant que des soignants.

Et si, pour sortir de la douloureuse situation, il fallait être capable d'innover au point de remettre en cause toutes nos habitudes ? Si la survie de nos médecins nous imposait une gestion équitable des hauts cadres au même niveau dans la société ? On ne peut pas hésiter à recommander à l’autorité publique d’envisager une totale mutation des options en optant pour une gestion plus juste conviviale, sociale et égalitaire. Une gestion qui sorte le médecin de la salle d’urgence pour le mettre aux petits soins.

Laurent ABAH

Lire l'article original

Plus d'articles Camerounais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

CamerounSanté tropicale au Cameroun
Le guide de la médecine et de la santé au Cameroun


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique

www.santemaghreb.com - Le guide de la médecine et de la santé au Maghrebwww.pediatrieafricaine.com - Pédiatrie africaineRencontres Africaines de Nutrition Infantile (RANI)www.sm2ea.com - Santé de la mère et de l'enfant en AfriquePaludisme d'Afrique noirewww.sorlaf.com - Société d'ORL et de Chirurgie Cervico-Faciale des pays d'Afrique Francophone


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !