Santé tropicale au Cameroun - Le guide de la médecine et de la santé au Cameroun


MOOC - Comprendre les addictions - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Novembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Septembre/Octobre 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2017
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Cameroun > Revue de presse

Revue de presse

Luc Louis Nkok : un bistouri pour redonner la vue ; L'ophtalmologue voue son temps à la lutte contre le glaucome - 09/09/2009 - Mutations - CamerounEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Un sourire interminable qui friserait à la moquerie de prime abord. Que non, il ne s'agit que d'une "déformation de la nature" de cet ophtalmologue en service depuis 7 ans à l'Hôpital central de Yaoundé (Hcy). C'est tout naturellement que ce fils d'infirmier qui, en plus d'avoir vécu dans les dispensaires, embrasse la médecine. Une profession dont il présente déjà très jeune la fibre. C'est ainsi que dès le secondaire, au Ces d'Eséka, son amour pour les sciences naturelles lui vaut le surnom de "Docta". Ce sobriquet lui colle à la peau depuis lors.

Il suit des études médicales au centre universitaire des sciences de la santé (Cuss- devenu Faculté de médécine et des sciences biomédicales) sanctionnées par un doctorat d'Etat en 1983. Il dirige tour à tour l'hôpital d'arrondissement de Bikok dans la Sanaga maritime et le service de la santé publique du Nyong et So'o. En 1990, Luc Louis Nkok est chef de la section médecine préventive dans le Nyong et So'o à Mbalmayo. Il reçoit une délégation d'ophtalmologues venue de Marseille pour le dépistage de la cataracte "Au cours de leur visite, j'ai été touché par le nombre impressionnant des personnes ayant des affections de l'œil et des troubles de vision", avoue-t-il. Prenant conscience de l'importance et de la gravité des problèmes oculaires au Cameroun, "Pavlov" -un autre de ses surnoms- entreprend de faire un certificat d'études spécialisées (Ces) d'ophtalmologie à l'institut d'ophtalmologie tropicale d'Afrique (Iota) de l'Ecole nationale de médecine et de pharmacie (Bamako).

Le nouvel ophtalmologiste, peu convaincu de son parcours, va renforcer sa formation avec un stage au centre de Glaucome du Centre national d'ophtalmologie des 15-20 à Paris. Ce qui le conduit à la création, en collaboration avec d'autres amis médecins, d'une association de lutte contre le glaucome. Une maladie chronique de la tête du nerf optique se traduisant par la perte de l'acuité visuelle. Toutefois, c'est au service d'ophtalmologie sans frontière à Maroua dans la région de l'Extrême-Nord du Cameroun qu'il va être le plus en contact avec les patients atteints de cette pathologie.

Luc Louis Nkok se souvient encore de ces 4 années passées auprès de ces malades mais surtout du sourire qui fendit les lèvres d'un patient lors du retrait de son pansement, alors qu'il venait de retrouver la vue après avoir été sous l'emprise de la cataracte des années durant. A 51 ans, sa sacoche aux hanches ne le quitte presque pas. L'homme à la barbiche grisaillée fait des tours entre la salle de consultation et son bureau. Toujours à l'écoute d'un patient à qui il pourrait redonner le plaisir de voir.

Joséphine Abiala

Lire l'article original

Plus d'articles Camerounais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

CamerounSanté tropicale au Cameroun
Le guide de la médecine et de la santé au Cameroun


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !