Santé tropicale au Cameroun - Le guide de la médecine et de la santé au Cameroun


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Juillet 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mai/Juin 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Juin 2017
Consulter la revue


COMPTE RENDU

Suivez l'analyse de nos experts sur le 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie (SFR 2016)

La 47ème émission de « En direct des congrès » était consacrée au 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie qui s'est déroulé à Paris du 11 au 13 décembre 2016. Les docteurs et professeurs Hachemi Djoudi, Samira Lehtihet, Houria Ayed, Serge Perrot, Thierry Conrozier, Nelly Ziadé, Fouad Fayad, Irène Kona Kaut et Stéphane Ralandison vous présentent leurs travaux et ceux de leurs confrères qui méritent votre attention - Plus d'informations


Suivez l'analyse d'experts sur les 23èmes journées Pédiadol « La douleur de l'enfant. Quelles réponses ? »

La 46ème émission de « En direct des congrès » était consacrée aux 23èmes journées Pédiadol qui se sont déroulées à Paris du 5 au 7 décembre 2016. Les docteurs Jean-Marc Benhaiem, Frédéric Lebrun, Daniel Annequin, Juliette Andreu-Gallien, Cécile Cunin-Roy, Elisabeth Fournier-Charrière, Barbara Tourniaire et Yannick Jaffré partagent leur expérience sur « la douleur de l'enfant ». Plus d'informations


A VOIR

Allo Amejjay : émission médicale avec des professionnels de santé

Allo Amejjay, émission médicale

NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Cameroun > Revue de presse

Revue de presse

Maladies digestives : un réseau africain de spécialistes se constitue - 27/10/2009 - Cameroon tribune - CamerounEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Il sera question de mettre en commun, toutes les recherches et les possibilités de traitement. Alors que le rideau est tombé samedi sur les 12e journées gastro-entérologiques d’Afrique francophone, on regarde déjà vers l’avenir. Et ce futur est fait de coopération et peut-être d’une synergie d’action, en ce qui concerne la prévention et la prise en charge des maladies digestives dont les plus importantes sont sans nul doute les hépatites et les cancers. Après douze ans d’existence, les trente sociétés savantes africaines qui constituent l’association africaine francophone de formation continue en hépato-gastro-entérologie (AAFFCHGE) veulent élargir leur champs d’action.

En effet, outre la formation continue, ce regroupement de spécialistes permet de mettre ensemble les expériences de chacun des pays des membres, pour aboutir à quelque chose de concret dans la lutte contre les maladies. « Pour la première fois cette année, nous allons commencer la première étude africaine multinationale pour savoir où en est le problème des hémorragies digestives », a affirmé le Pr. Vincent Lamy, secrétaire général de l’AAFFCHGE.

Et cette première étude va servir de test car si elle réussit, et les experts s’en donnent tous les moyens, d’autres études seront engagées. Notamment sur la prise en charge des hépatites et des cancers digestifs en Afrique. D’où le plaidoyer de l’association pour la lutte contre la fuite des cerveaux dans le domaine, car les pays africains, en plus de l’ampleur des maladies digestives, souffrent du manque de spécialistes. Le Cameroun tout entier n’en compte que trente actuellement.

Concernant les hépatites, ll y aurait même moyen de les éviter en Afrique, surtout l’hépatite B. Et cela passe par la vaccination de tous les enfants dès la naissance. « On peut y arriver parce que le vaccin est maintenant à la portée de tous », a soutenu le Pr. Vincent Lamy. Au Cameroun d’ailleurs, le vaccin contre cette maladie, qui affecte une personne sur dix, est inscrit dans la vaccination de routine depuis quelques années déjà. Des efforts sont également consacrés à l’amélioration du traitement de ceux déjà atteints par la maladie. Même si on ne peut encore que la stabiliser, sans pour autant la guérir. « C’est comme si on couvrait une marmite en ébullition. On diminue le bruit du bouillonnement, mais tant que le feu en dessous n’est pas éteint, l’ébullition continue », a expliqué le Pr. Lamy. Dans d’autres pays, comme en Côte d’Ivoire, des comités de lutte contre les hépatites virales ont été mis sur pied. Car selon le Pr. Benoît Matthieu Camara, du CHU de Cocody, les hépatites atteignent vingt fois plus de personnes et tuent dix plus que le Sida. Mais comme elles agissent lentement, on n’en parle pas.

Jocelyne NDOUYOU-MOULIOM

Lire l'article original

Plus d'articles Camerounais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

CamerounSanté tropicale au Cameroun
Le guide de la médecine et de la santé au Cameroun


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique

www.santemaghreb.com - Le guide de la médecine et de la santé au Maghrebwww.pediatrieafricaine.com - Pédiatrie africaineRencontres Africaines de Nutrition Infantile (RANI)www.sm2ea.com - Santé de la mère et de l'enfant en AfriquePaludisme d'Afrique noirewww.sorlaf.com - Société d'ORL et de Chirurgie Cervico-Faciale des pays d'Afrique Francophone


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !