Santé tropicale au Cameroun - Le guide de la médecine et de la santé au Cameroun


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Juin 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mai/Juin 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Mars 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Cameroun > Revue de presse

Revue de presse

Ebola : le Cameroun fait face à un risque réel (ministre) - 20/08/2014 - Journal du cameroun - Cameroun

Le Cameroun, qui n’a pas encore déclaré de cas de personne atteinte de la fièvre hémorragique Ebola, fait face toutefois à un «risque réel» d’importation de cette maladie qui sévit au Libéria, en Sierra Leone, en Guinée et au Nigéria voisin. «En effet, à cause de la porosité de nos frontières et avec l’afflux des réfugiés venant de ce pays voisin, les risues d’importation de cette épidémie au Cameroun sont réels», a reconnu le ministre de la Santé publique, André Mama Fouda, dans une interview accordée à Cameroon Tribune, dans son édition du 20 août.

Lire l'article


Une caméra thermique contre Ebola à l'aéroport de Yaoundé-Nsimalen - 08/09/2014 - Cameroun 24 - Cameroun

Le ministre André Mama Fouda y a effectué une visite pour évaluer le fonctionnement de ce dispositif vendredi dernier. Les passagers d’un vol en provenance de N’Djamena ont été reçus de façon inhabituelle vendredi dernier à l’aéroport de Yaoundé-Nsimalen. En effet, ils sont passés dès leur arrivée dans une salle aménagée pour le contrôle des voyageurs. Tout un dispositif a été mis en place à cet effet. Un box où passent tous les voyageurs, suivi par une caméra thermique qui permet d’enregistrer leur température. A quelques mètres, un écran plat transcrit les données filmées par la caméra thermique. Près de ce dispositif, un babillard sur lequel sont placardés des prototypes de sensibilisation sur le virus Ebola. Ce matériel a été acquis par le ministère de la Santé publique dans le cadre de la prévention contre la fièvre Ebola.

Lire l'article


Surveillance renforcée contre la fièvre Ebola : ce n’est plus l’affaire des autres seulement, la fièvre Ebola - 29/07/2014 - Cameroon tribune - Cameroun

Le Cameroun est épargné par cette redoutable maladie depuis des années, mais l’enregistrement d’un décès vendredi dernier au Nigeria voisin, semble indiquer que la menace n’est plus loin. La victime en question était un Libérien. Il a été placé en quarantaine dès son arrivée à l'aéroport de Lagos mais a succombé à la maladie dans l'hôpital où il a été transféré. Et depuis lors, le pays a renforcé les mesures de sécurité dans les ports et les aéroports, question de contenir une éventuelle propagation de la maladie.

Lire l'article


Pas de nouvelles accréditations pour formations médicales - 29/07/2014 - Cameroon tribune - Cameroun

Les quatre facultés d’Etat et les instituts privés de Bagangté et de Nkolondom maintenus par la Commission nationale de la formation médicale réunie vendredi à Yaoundé. « Le chef de l’Etat et le Premier ministre, chef du gouvernement attachent une importance cardinale à la qualité de la formation des personnels de santé. » Au sortir de plus de six heures d’échanges à huis clos vendredi, le Pr. Jacques Fame Ndongo, ministre de l’Enseignement supérieur et président de la Commission Nationale de la Formation Médicale, Pharmaceutique et Odontostomatologique du Cameroun (CNFPM) n’a pas caché l’importance des assises. D’après lui, la vie est le bien le plus précieux dont dispose une nation. Sans citoyens bien portants, tous les projets structurants et toute la vision stratégique du chef de l’Etat ne seront que superficiels.

Lire l'article


Un danger nommé Ebola - 29/07/2014 - Cameroon tribune - Cameroun

Fermeture des frontières au Liberia, état d’urgence au Nigeria et au Togo, les Etats tentent de contrer l’épidémie. Endiguer l’épidémie d’Ebola pour mieux la combattre. C’est la solution préconisée par les autorités libériennes qui ont annoncé dimanche dernier la fermeture d'une partie des frontières leur pays. Le Libéria est l’un des plus touchés par la maladie depuis le déclenchement de l’épidémie en janvier dernier. Sur les 670 morts déjà enregistrés en Afrique de l’Ouest, 129 sont localisés dans ce pays, où sept des 15 provinces sont affectées. La présidente Ellen Johnson Sirleaf a aussi annoncé le renforcement du dispositif de surveillance sanitaire, avec des tests de dépistage de l'Ebola obligatoires au départ et à l’arrivée au Libéria. De même, le chef de l’Etat a interdit les rassemblements publics, y compris les manifestations politiques.

Lire l'article


Accord entre le Minsanté et le Feicom - 30/07/2014 - Cameroon tribune - Cameroun

Jeudi dernier à Yaoundé, les deux parties se sont engagées à encadrer les projets de construction, d’équipement et d’entretien des infrastructures sanitaires. La décentralisation en cours au Cameroun, marquée par les transferts de compétences et de ressources de l’Etat aux communes, a donné l’occasion au ministère de la Santé publique (Minsanté) et au Fonds spécial d’équipement et d’intervention intercommunale (FEICOM) de formaliser leur collaboration.

Lire l'article


Traitements du Paludisme grave désormais gratuits pour les 0 à 5 ans - 15/07/2014 - Cameroon tribune - Cameroun

La bonne nouvelle a été rendue publique vendredi 11 juillet dernier par le ministre de la Santé publique (Minsanté) en personne. C’était lors de la remise de dons à certaines formations sanitaires par la République populaire de Chine. Cérémonie ayant pour cadre l’Hôpital gynéco-obstétrique et pédiatrique de Yaoundé. « Le traitement du paludisme grave chez les moins de cinq ans est gratuit depuis le début de ce mois de juillet », a indiqué André Mama Fouda. Il a alors expliqué que « c’est grâce aux dons d’antipaludiques que nous recevons de la Chine et d’autres partenaires tels que le Fonds mondial et la Fondation Clinton, que nous avons réorganisé le traitement du paludisme grave. » Cependant, tout n’est pas gratuit. Le paludisme grave chez l’enfant se manifestant souvent par des convulsions et vomissements, ce n’est que le traitement qui est concerné. Les frais d’hospitalisation et autres ne sont pas compris dans la prise en charge gratuite, a alors précisé André Mama Fouda.

Lire l'article


La Banque mondiale soutient la santé - 07/07/2014 - Cameroon one - Cameroun

Le Conseil d’administration de la Banque mondiale (BM) a approuvé, le 24 juin dernier, un montant total de 40 millions de dollars (environ 20 milliards de F) pour aider le Cameroun à accroître la disponibilité des services de santé et à en améliorer la qualité dans les régions septentrionales du pays. Ce financement a été approuvé au titre du Fonds fiduciaire multidonateurs pour l'obtention de résultats dans le domaine de la santé grâce à l'innovation (HRTIFF), l'instrument de la BM pour le financement basé sur les résultats.

Lire l'article


Sept milliards pour l'Hôpital gynéco obstétrique et pédiatrique de Yaoundé en 2014 - 01/07/2014 - Cameroon tribune - Cameroun

Le budget recadré de l’institution arrêté lors de son conseil d’administration tenu jeudi à Yaoundé. Quatre points ont constitué les centres d’intérêt du conseil d’administration de l’hôpital Gynéco Obstétrique et pédiatrique de Yaoundé (Hgopy) organisé jeudi: l’examen des comptes de l’exercice 2013, l’examen et adoption du budget recadré de l’exercice 2014 de l’institution, l’examen de l’état d’avancement de la mise en œuvre du financement basé sur la performance et des questions diverses. Cette première session statutaire de l’année 2014 a été présidée par Charles Sale, le président du conseil d’administration (PCA), en présence du directeur général, Pr. Angwafo III et de l’ensemble des administrateurs et des représentants du personnel.

Lire l'article


Plus de 5 millions d’enfants ciblés par la vaccination - 30/06/2014 - Cameroon tribune - Cameroun

L’objectif du ministère de la Santé publique (Minsanté) a été dévoilé, vendredi dernier, lors du lancement de la semaine africaine de vaccination à Kyé-Ossi. La ville frontalière de Kyé-Ossi, dans la Vallée-du-Ntem, a connu une ambiance toute particulière ce 27 juin 2014. En effet, Alim Hayatou, secrétaire d’Etat à la Santé publique, a procédé, à la place des fêtes pleine de monde dont en particulier, des nourrissons, leurs mamans et d’autres petits enfants, au lancement officiel de la semaine d’action de santé et de nutrition infantile et maternelle, couplée au 6e tour des Journées nationales de vaccination (Jnv) polio au Cameroun.

Lire l'article


Plus d'articles Camerounais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

CamerounSanté tropicale au Cameroun
Le guide de la médecine et de la santé au Cameroun


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !