Santé tropicale au Cameroun - Le guide de la médecine et de la santé au Cameroun


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Juillet 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mai/Juin 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Mars 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Cameroun > Revue de presse

Revue de presse

Lutte engagée contre les maladies rares. Une association créée dans ce sens a lancé ses activités au Cameroun hier à Yaoundé - 17/04/2009 - Mutations - Cameroun

Sur les 19 millions de personnes touchées par les maladies rares en Afrique subsaharienne, un million se trouve au Cameroun, déclare Nadine Abondo, la présidente fondatrice de l'Association de lutte contre les maladies orphelines et le handicap en Afrique (Almoha). C'était au cours d'une conférence de presse organisée hier jeudi 16 avril à Yaoundé. "Notre projet pilote aura lieu au Cameroun. Mais, l'association ayant une envergure internationale, elle implantera, en fonction de ces moyens, des plateformes de maladies rares dans d'autres pays sub-sahariens", affirme cette experte en intervention médico-sociale, chargée de l'écoute et de l'accompagnement des malades à la Fédération des maladies orphelines en France.

Lire l'article


Pr Jean Bahebeck : 40% d'enfants traumatisés au Cameroun - 15/04/2009 - Mutations - Cameroun

Le chef de service traumatologie de l'Hôpital central de Yaoundé évoque l'urgence d'une prise en charge universelle. Comment définit-on un traumatisme?

Lire l'article


Dr. André Gotingar : « Il faut maintenir la gratuité du traitement» - 27/03/2009 - Cameroon tribune - Cameroun

Dr. André Gotingar, coordonnateur national du programme de lutte contre la tuberculose. Depuis 2006, le traitement de la tuberculose est gratuit au Cameroun. Depuis lors, quel est l’état de la maladie ?

Lire l'article


Lutte contre la tuberculose : le VIH n’arrange pas les choses - 27/03/2009 - Cameroon tribune - Cameroun

A cause du phénomène de co-infection, la maladie est en légère progression au Cameroun. Aujourd’hui, la tuberculose est un véritable problème de santé publique au Cameroun. Selon les explications du Dr. André Gotingar, coordonnateur national du programme de lutte contre la tuberculose au Cameroun, « la co-infection avec le VIH fait qu’il y a une progression de la maladie en ce moment. La preuve c’est que nous sommes à 25125 cas de malades diagnostiqués et mis sous traitement ». Il précise que 40% des personnes infectées sont, par ailleurs, atteintes de Sida. Heureusement, le traitement de la tuberculose est gratuit au Cameroun, depuis 2006. « La prise en charge dure six mois pour les nouveaux malades et huit mois pour ceux qui ont rechuté », précise le coordonnateur national.

Lire l'article


Tuberculose : l'alerte maintenue - 25/03/2009 - Mutations - Cameroun

Les campagnes de sensibilisation se multiplient à travers le monde face à l'évolution persistante de cette affection. Hier, mardi 24 mars dernier était journée internationale de lutte contre la tuberculose. Au Cameroun où 25000 cas de tuberculose ont été recensé et 34% de ces cas sont recensés dans les villes de Yaoundé et de Douala, cette célébration a été placée sous le thème "Je m'engage, halte à la tuberculose " un message qui cible principalement les populations jeunes de 15 à 40 ans qui sont parmi les plus touchées, selon des sources proches du ministère camerounais de la Santé.

Lire l'article


Industrie pharmaceutique : une société allemande appuie une holding locale - 22/03/2009 - Cameroon tribune - Cameroun

La DEG cautionne un emprunt de Cadyst-Invest pour relancer Cinpharm, bientôt engagée dans la fabrication de médicaments génériques. Jusqu’ici on connaissait la holding Cadyst-Invest à travers la Pasta et Panzani, l’agro-alimentaire donc. Seulement, en 2006, le groupe dirigé par Célestin Tawamba a repris la Compagnie industrielle pharmaceutique (Cinpharm), créée en 1988 par le laboratoire français Rhône Poulenc. Situé au quartier Makepe, à Douala, le site de production était à l’abandon. L’usine était alors, rappelle le promoteur, « fort ancienne à la technologie mécanique fort désuète et ancestrale ». L’idée était de réhabiliter et de rénover Cinpharm, de l’élever « à la dimension technologique et managériale des usines de référence en Europe ». Un pari insensé, un rêve fou pour beaucoup.

Lire l'article


Hôpital central de Yaoundé : le Pr. Obama, nouveau médecin traitant - 22/03/2009 - Cameroon tribune - Cameroun

Première femme à ce poste, le nouveau directeur de la formation hospitalière est une professionnelle réputée. Pas de doute, le nouveau directeur de l’Hôpital central de Yaoundé, n’arrive pas en terrain inconnu. Au Cameroun, cette femme à la réputation de travailleuse est déjà une référence dans l’univers médical. Praticienne de talent et enseignante chevronnée, Marie Thérèse Obama connaît bien les méandres du système. C’est donc à une femme d’expérience que le gouvernement vient de faire confiance. Nommée par décret du Premier ministre, chef du gouvernement le 17 mars dernier, le Pr. Obama remplace à son poste le Pr. Magloire Biwolé Sida, nommé inspecteur général au ministère de la Santé publique.

Lire l'article


Garoua : le centre d’hémodialyse bientôt opérationnel - 24/03/2009 - Cameroon tribune - Cameroun

Le ministre de la Santé publique, André Mama Fouda était sur le site dimanche dernier. Actuellement, cinq personnes habitant Guider, Ngaoundéré et Garoua, souffrant d’insuffisance rénale chronique suivent des séances d’hémodialyse dans les hôpitaux généraux de Yaoundé et de Douala. Faute d’un centre d’hémodialyse dans la zone, elles sont obligées de descendre au Sud pour subir les deux à trois séances de dialyse hebdomadaires recommandées par la médecine.

Lire l'article


Encore plus contre l’autisme - 16/03/2009 - Cameroon tribune - Cameroun

Les prochaines journées consacrées à la maladie sont prévues du 31 mars au 2 avril prochain, à Douala. Les revoilà, les dames du Lions Club Douala Paradise, les pionnières de l’éveil et de la sensibilisation à l’autisme au Cameroun. Un peu étonnées que le petit espace carré des artistes, à Bonapriso, ait fait le plein, mercredi dernier, à la faveur de la conférence de presse qu’elles ont donnée pour annoncer la tenue, du 31 mars au 02 avril prochain, des Journées camerounaises de l’autisme. Etonnées par une forte présence de la presse qui, petit à petit, s’intéresse à un handicap mal connu et bien présent.

Lire l'article


Dr Cécile Okalla Ebongue : Il n'y a pas de vaccin contre l'onchocercose - 11/03/2009 - Mutations - Cameroun

Qu'est-ce que l'onchocercose ? C'est une filariose cutanée, maladie parasitaire due à Onchocerca volvulus, et transmise par piqûre d'un moucheron noir (simulie). L'onchocercose se manifeste par le prurit, des tuméfactions (nodules) au niveau de la peau, la dépigmentation, et une atteinte oculaire. C'est d'ailleurs celle-ci qui fait la gravité de la maladie. On peut aller d'une simple conjonctivite à la cécité (Ça veut dire que le malade devient aveugle) d'où son nom " cécité des rivières ". C'est une maladie qui est fréquente dans les régions où il y a des rivières. Il faut de l'eau pour que les simulies se développent.

Lire l'article


Plus d'articles Camerounais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

CamerounSanté tropicale au Cameroun
Le guide de la médecine et de la santé au Cameroun


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !