Santé tropicale au Cameroun - Le guide de la médecine et de la santé au Cameroun


Mommy's book - Le carnet de santé digital de vos enfants

Consultez la fiche de synthèse « J'ai mal à la tête » élaborée pour vous par les experts du Club douleur Afrique

« Chacun d'entre nous a mal à la tête au moins une fois au cours de l'année. Il peut prendre différentes formes et durer de quelques heures à quelques jours. Les maux de tête les plus fréquents sont les céphalées de tension et la migraine. Les femmes ont plus souvent mal à la tête que les hommes. Les causes des maux de tête sont généralement sans gravité mais peuvent plus rarement être un symptôme d'une autre maladie plus sérieuse. »

Quels sont mes symptômes ?

Comment soulager ma douleur ?

Consultez la fiche de synthèse « J'ai mal à la tête » élaborée pour vous par les experts du Club douleur Afrique pour savoir comment :

  • Identifier le mal en fonction de vos symptômes ;
  • vous soulager efficacement et rapidement ;
  • diminuer les risques de le subir à l'avenir.

Consultez la fiche de synthèse « J'ai mal à la tête » élaborée pour vous par les experts du Club douleur Afrique

Consultez la fiche de synthèse « J'ai mal à la tête » élaborée pour vous par les experts du Club douleur Afrique

Accueil > Santé tropicale au Cameroun > Revue de presse

Revue de presse

Ulcère de Buruli : La lutte avance - 30/07/2007 - Cameroon tribune - Cameroun

Les capacités de l’hôpital de district d’Akonolinga renforcées grâce à un bâtiment inauguré vendredi par le Minsanté. Ambiance toute spéciale vendredi dernier à l’hôpital de district d’Akonolinga. Ce jour était celui de l’inauguration d’un nouveau bâtiment pour le " Pavillon Buruli ", fruit de la coopération médicale et sanitaire entre le Cameroun et Médecins sans frontières Suisse (Msf Suisse). L’ouvrage, dont la réalisation a coûté 48 millions de francs Cfa et qui couvre quelque 400 mètres carrés — selon l’entrepreneur approché par CT —, vient accroître les capacités de l’hôpital, où, depuis 2002, Msf Suisse a développé le pavillon susmentionné. Il est censé améliorer la qualité des soins et augmenter la capacité d’hospitalisation, et offre notamment des salles pour les pansements, la physiothérapie, la consultation et une pharmacie.

Lire l'article


Maroua : Comment éviter les pertes de sang à l’accouchement - 30/07/2007 - Cameroon tribune - Cameroun

Le personnel médical travaillant dans les maternités de Maroua a suivi une formation sur la question à l’hôpital provincial jeudi dernier. Le témoignage du Dr Tebeu Pierre Marie, gynécologue et obstétricien, qui travaille au quotidien avec les femmes à l’hôpital provincial de Maroua est poignant. Le médecin responsable du service de gynécologie explique que beaucoup de femmes meurent en obstétrique à Maroua, au moment de la délivrance, ou mieux de l’accouchement, par saignement abondant. Selon les statistiques, une femme sur cinq à Maroua meurt des suites de " l’hémorragie pendant et ou après l’accouchement ". Dans les détails, le Dr Tebeu révèle avec chiffre à l’appui que " l’infection se produit souvent comme complication d’une hémorragie postpartum compliquée par une révision utérine.

Lire l'article


Plaidoyer pour une communication accrue - 26/07/2007 - Cameroon tribune - Cameroun

Le Mincom et le Minsanté veulent donner aux informations sur la santé dans les médias, une dimension de premier plan. En donnant le quitus en mi-juin dernier à la création d’un Réseau des journalistes du secteur de la santé (Rejoss), à l’issue d’un atelier de formation, le ministre de la Santé publique Urbain Olanguena et le ministre de la Communication représenté par le ministre délégué Gervais Mendo Ze donnaient le coup d’envoi d’un plaidoyer auprès des médias. Il s’agit-là, selon un communiqué conjoint Mincom-Minsanté signé le 16 juillet dernier, des dispositions entrant " dans le cadre de la politique du chef de l’Etat en matière de santé, en application des prescriptions du PM sur la mise en œuvre de la stratégie sectorielle de santé ".c

Lire l'article


Maroua : La thérapie saoudienne en marche ; Le bilan de quatre jours de travaux des médecins saoudiens sur les malades est fort impressionnant - 19/07/2007 - Cameroon tribune - Cameroun

En quatre jours, le bilan des opérations des médecins saoudiens en séjour dans le chef — lieu de la province de l’Extrême — Nord la semaine dernière est de 233 patients consultés et 114 malades opérés. Il s’agissait d’une équipe de 10 personnes dont neuf médecins et un administrateur, Abdoul Djabar, par ailleurs chef de cette mission. Cette visite de travail rentre en droite ligne de la coopération bilatérale Cameroun- Arabie Saoudite. Les populations de l’Extrême — Nord ont encore eu ce privilège de recevoir gracieusement des soins de ces médecins membres de la WAMY, cette association internationale basée en Arabie Saoudite. La WAMY, faut — il le noter, n’intervient pas exclusivement dans le domaine de la santé. Cela n’enlève rien au fait que le Cameroun figure sur la liste des pays qui entretiennent une collaboration soudée avec cette association sur le plan de la santé.

Lire l'article


L’éclairage du Dr Mohamed Hechmi Hendili : "L’opération est fiable à 99, 99%" - 16/07/2007 - Cameroon tribune - Cameroun

L’éclairage du Dr Mohamed Hechmi Hendili, chef de l’équipe des ophtalmologues tunisiens. Pouvez-vous faire un bilan de votre campagne ? Jusqu’à vendredi dernier, nous avons opéré 269 malades. En arrivant ici, on pensait opérer environ 350 et 400 malades. Jeudi par exemple, nous avons opéré 81 malades. Si on avait pu le faire chaque jour, pendant les cinq jours, on aurait atteint facilement le nombre 400. On en a opéré moins parce qu’il n’y avait pas assez de malades à opérer. Je ne peux pas vous dire pour quelles raisons il n’y en avait pas assez. A priori, cette campagne a satisfait beaucoup de monde, que ce soit les autorités sanitaires, que ce soit nos collègues et le personnel médical du service d’ophtalmologie de l’hôpital central de Yaoundé. Nous repartons sachant que les malades aussi sont satisfaits et très contents. Ce qui veut dire qu’il y aura probablement d’autres campagnes ici au Cameroun, et si elles sont préparées longtemps à l’avance, c’est sûr que nous allons opérer beaucoup plus de malades que cette fois.

Lire l'article


Hôpitaux publics : Le travail a effectivement repris - 13/07/2007 - Cameroon tribune - Cameroun

Suite à la promesse faite au ministre de la Santé publique mercredi dernier, le travail a bel et bien repris hier. Les patients ont renoué hier avec l’ambiance habituelle des hôpitaux. A l’Hôpital central de Yaoundé (HCY), les rangs étaient visibles dès les premières heures de la matinée devant les caisses et même à la pharmacie. Au bloc des urgences, vitrine de l’institution, tout est rentré dans l’ordre. Le nombre impressionnant de gardes malades installés à l’entrée de ce service prouve que le rythme effréné de réception des malades a repris. Et à l’intérieur, les gangs, seringues et autres stéthoscopes ont repris leur place entre les mains des personnels médico-sanitaires. Dans la cour, les allées et venues des hommes et femmes en blanc sont incessantes. Les uns orientent les malades alors que les autres discutent tout simplement.

Lire l'article


Le bilan a été dressé lors de la cérémonie de fin de campagne organisée à l’Hôpital central de Yaoundé, vendredi dernier - 16/07/2007 - Cameroon tribune - Cameroun

La vue c’est la vie. Le célèbre slogan a encore pu se vérifier chez Henri B. Son histoire relève tout simplement du miracle. Depuis 29 ans, ce jeune homme de 35 ans avait perdu tout espoir de recouvrer la vue. Il vivait dans le noir le plus total. Pire, marié depuis cinq ans, avec Micheline, il n’avait jamais pu apprécier le visage de sa tendre épouse. Il a fallu que la science lui sourie à travers cette équipe médicale d’ophtalmologues tunisiens, arrivés au Cameroun la semaine dernière pour la campagne de lutte contre les cécités curables, organisée par l’Hôpital central de Yaoundé (HCY), avec l’appui financier de la Banque islamique de développement (BID) et l’ambassade de Tunisie au Cameroun. Vendredi dernier, comme Henri B, de nombreux patients ont tenu à exprimer leur joie à cette équipe médicale, au cours de la cérémonie de clôture de la campagne. Un bilan a été dressé. Au total, 269 patients ont été opérés et ont recouvré la vue. " Un record en une semaine. Cette campagne a participé à rehausser l’image de notre institution. Nous tenons à remercier nos confrères tunisiens qui ont tenu à faire profiter leurs talents à nos patients ", a lancé le directeur de l’HCY, le Pr. Magloire Biwolé SIDA, au cours de son allocution.

Lire l'article


Gic Santé : La bête noire de l’Ordre des médecins - 11/07/2007 - La nouvelle expression - Cameroun

Les Gic (Groupement d’intérêt commun) santé, d’après les médecins, représentent une véritable gangrène pour la pratique légale de la médecine. La plupart de ces Gics emploient un personnel non qualifié et pratiquant tout, sauf la médecine. La loi n°90/36 du 10 août 1990, relative à l’exercice et à l’organisation de la profession de médecin, dispose dans son article 2 que “nul ne peut exercer la profession de médecin au Cameroun s’il n’est inscrit au tableau de l’Ordre”. Or, selon le constat amer fait par cette corporation, le Cameroun regorge quelque 4500 médecins, 2000 sont inscrits à l’ordre. Conséquence, les autres exercent dans l’illégalité. A côté de ces professionnels, nombreux sont ceux qui se proclament ‘Docteur sans aucune référence en la matière. Ils inondent les grandes métropoles des Gics de santé et autres cabinets médicaux non autorisés. Selon le nouveau représentant de l’Ordre, “ces charlatans font du tort à nous, mais aussi à la population”. Autant les actes médicaux posés par des mains non professionnelles causent des dégâts dans la population.

Lire l'article


Un légume camerounais soulage du diabète : Une chercheuse a pu le démontrer au bout de quatre ans de laboratoire. Le travail a été primé par le Royaume de Belgique en mai 2006 - 03/07/2007 - Cameroon tribune - Cameroun

Le sujet paraît revêche pour les non-initiés : " Profil de toxicité et effets des extraits de Laportea Ovalifolia sur la glycémie et profil lipidique des rats diabétiques ". C’est l’intitulé d’une thèse de doctorat de 3ème cycle soutenue en mars 2005 par une jeune étudiante au département de biochimie de la faculté de Sciences de l’Université de Yaoundé I. Un sujet vraiment abscons pour les néophytes. Edwige Claudia Momo Noumessing qui l’a soutenue explique qu’il était question de démontrer que la Laportea Ovalifolia, une plante camerounaise, utilisée par les tradipraticiens pour soigner le diabète a effectivement des propriétés anti-diabétiques. Elle a donc établi que la consommation de l’extrait de cette plante à dose précise contribue à baisser le taux de sucre et de lipide dans le sang.

Lire l'article


Dr. Sepde Oumarou :"Une équipe mobile de dépistage du VIH/SIDA sillonne le quartier" ; Dr. Sepde Oumarou, médecin de santé publique et responsable du CNLS dans le Nord - 02/07/2007 - Cameroon tribune - Cameroun

Existe-t-il un programme de prévention pour les zones à forte concentration comme le Carrefour Fédéral ? Il n’existe pas de programme spécial en faveur des travailleurs de sexe. Puisque la prostitution est réprimandée par la loi camerounaise. Mais nous savons d’après l’enquête EDS3 de 2004 que les femmes sont plus exposées au VIH/SIDA que les hommes. Nous savons aussi que la tranche d’âge qui va de 19 ans à 35 ans est la plus touchée, et ces filles de joie se recrutent généralement dans cette tranche d’âge. Mais nous avons un programme général qui est plus accentué vers cette tranche d’âge. Malheureusement, il existe même des enfants qui se retrouvent dans ce carrefour et à notre niveau, nous appelons au changement de comportement. C’est ce que nous sommes en train de vouloir faire, nous le faisons même déjà en allant dans ces milieux en proposant à ces personnes de se faire dépister afin que chacun sache son statut sérologique. Et cela permet à ceux qui fréquentent ce genre de lieux de savoir se comporter.

Lire l'article


Plus d'articles Camerounais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

CamerounSanté tropicale au Cameroun
Le guide de la médecine et de la santé au Cameroun


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique

www.santemaghreb.com - Le guide de la médecine et de la santé au Maghrebwww.pediatrieafricaine.com - Pédiatrie africaineRencontres Africaines de Nutrition Infantile (RANI)www.sm2ea.com - Santé de la mère et de l'enfant en AfriquePaludisme d'Afrique noirewww.sorlaf.com - Société d'ORL et de Chirurgie Cervico-Faciale des pays d'Afrique Francophone


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !