Santé tropicale au Cameroun - Le guide de la médecine et de la santé au Cameroun


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Août/Septembre 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Juillet/Août 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Cameroun > Revue de presse

Revue de presse

Dr. Faustin Dong à Zok : "Les risques de la médecine nucléaire sont étudiés et encadrés" - 15/09/2006 - Cameroon tribune - CamerounEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Le Dr. Faustin Dong à Zok, chef du service de la médecine nucléaire à l’Hôpital général de Yaoundé, situe sur les enjeux et les risques de cette pratique.

Qu’est-ce que la médecine nucléaire ?
C’est une branche de la médecine d’apparition récente qui a pour origine les derniers développements du nucléaire liés à la catastrophe de Tchernobyl. Il s’agit d’une branche de l’imagerie médicale, dite fonctionnelle. Cette médecine utilise des avancées technologiques de pointe dans son fonctionnement. Elle intervient surtout dans le traitement des maladies à coût élevé.

Quelle est sa place dans le processus de développement nucléaire ?
Sa place est excessivement importante. C’est l’un des domaines en santé humaine où le nucléaire a et aura toujours de nombreuses applications. En effet, les diagnostics en médecine nucléaire sont beaucoup plus raffinés et permettent par conséquent un meilleur traitement.

La médecine nucléaire présente-elle des dangers pour la santé ?
Comme toute pratique, la médecine nucléaire présente des revers. Ce sont essentiellement des effets secondaires liés à l’exposition aux sources nucléaires. Il s’agit principalement de l’irradiation et des risques de malformation. Mais, ces effets ont une justification car si l’acte n’est pas justifié, il ne faut pas le poser. Par ailleurs, ces méfaits sont très bien étudiés et encadrés.

Y a-t-il des risques de manipulation pour le personnel ?
A cause de l’exposition aux produits irradiants, les risques existent non seulement pour le personnel, mais également pour le patient et le public. D’où la nécessité de se protéger. Le personnel doit porter un dosimètre qui est un appareil mesurant la dose d’irradiation à laquelle sont exposés les personnels pendant un mois. Les patients et leur famille sont également protégés, ainsi que le public d’une façon générale.

Comment sont traités les déchets provenant des outils de cette médecine ?
Les produits utilisés en médecine nucléaire sont essentiellement radioactifs et la radioactivité est une question de temps. Après une période de dix jours à un mois, ces produits n’ont plus d’effet. Nos déchets sont donc isolés dans un coin éloigné de toute personne pendant au moins un mois. Après ce temps d’isolement, ces déchets sont devenus inoffensifs et peuvent être traités comme tout déchet médical.

En pratiquant la médecine nucléaire, le Cameroun ne court-il aucun risque ?
Non, bien au contraire. Au-delà de l’application dans les hôpitaux, on est obligé d’avoir un service comme celui-là parce qu’en cas de catastrophe avec irradiation, il permettrait de prendre rapidement en charge et de la meilleure manière, les personnes affectées.

Propos recueillis par Jocelyne NDOUYOU-MOULIOM

Lire l'article original

Plus d'articles Camerounais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

CamerounSanté tropicale au Cameroun
Le guide de la médecine et de la santé au Cameroun


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !