Santé tropicale au Cameroun - Le guide de la médecine et de la santé au Cameroun


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Août/Septembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Juillet/Août 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Juin 2017
Consulter la revue


COMPTE RENDU

Suivez l'analyse de nos experts sur le 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie (SFR 2016)

La 47ème émission de « En direct des congrès » était consacrée au 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie qui s'est déroulé à Paris du 11 au 13 décembre 2016. Les docteurs et professeurs Hachemi Djoudi, Samira Lehtihet, Houria Ayed, Serge Perrot, Thierry Conrozier, Nelly Ziadé, Fouad Fayad, Irène Kona Kaut et Stéphane Ralandison vous présentent leurs travaux et ceux de leurs confrères qui méritent votre attention - Plus d'informations


Suivez l'analyse d'experts sur les 23èmes journées Pédiadol « La douleur de l'enfant. Quelles réponses ? »

La 46ème émission de « En direct des congrès » était consacrée aux 23èmes journées Pédiadol qui se sont déroulées à Paris du 5 au 7 décembre 2016. Les docteurs Jean-Marc Benhaiem, Frédéric Lebrun, Daniel Annequin, Juliette Andreu-Gallien, Cécile Cunin-Roy, Elisabeth Fournier-Charrière, Barbara Tourniaire et Yannick Jaffré partagent leur expérience sur « la douleur de l'enfant ». Plus d'informations


A VOIR

Allo Amejjay : émission médicale avec des professionnels de santé

Allo Amejjay, émission médicale

NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Cameroun > Revue de presse

Revue de presse

Bilharziose, vers intestinaux : une campagne de chasse s’ouvre - 05/05/2010 - Cameroon tribune - CamerounEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Le Minsanté et le Minedub sont ce matin à l’école publique de Nkolbisson pour le lancement de la campagne nationale 2010 de déparasitage gratuit des enfants d’âge scolaire. Quoi de plus banal dans la capitale, qu’un groupe d’enfants s’amusant inconsciemment dans un cours d’eau, que des ménagères y faisant la lessive, ou des laveurs de voitures s’y aventurant sa protection.

Pourtant, ces eaux recèlent de nombreux agents vecteurs de maladies telle que la bilharziose. Selon le Pr. Louis-Albert Tchuem Tchuenté, Secrétaire permanent du Comité national de lutte contre la schistosomiase et les helminthiases intestinales, à Yaoundé, tous les facteurs sont réunis pour que la transmission ait lieu. « Des populations vivent le long des cours d’eau. L’on a des latrines canalisées dans l’eau, les mollusques vecteurs de la maladie y abondent. Or, les populations utilisent ces cours d’eau. Voilà pourquoi la bilharziose s’entretient et se transmet » explique-t-il. Et d’ajouter : «Dans le cycle de transmission de la bilharziose intestinale qui sévit à Yaoundé, un homme parasité fait ses selles dans l’eau. Lesquelles contiennent des œufs de parasites qui vont éclore et donner une petite larve, incapable d’entrer dans un homme parce que trop fragile. Il lui faut donc un organisme mou pour parachever sa croissance. C’est pourquoi il pénètre dans un mollusque, se développe et en sort sous une autre forme, comme un adolescent parasite, beaucoup plus robuste. C’est alors qu’il va nager à la recherche de l’homme. Et ce parasite passe à travers la peau de toute personne qui entre en contact avec l’eau ».

Une enquête réalisée en début d’année par ce comité dans diverses localités de la ville de Yaoundé a révélé des niveaux d’infection alarmants, avec des prévalences atteignant 41 % à l’école publique de Nkolbisson ou 48% dans la communauté de Nkol Afeme. De même, les vers intestinaux, dus à un déficit d’hygiène, semblent gagner du terrain. Pour inverser la tendance, le ministre de la santé publique et le ministre de l’éducation de base président ce mercredi le lancement de la campagne nationale 2010 de déparasitage gratuit des enfants d’âge scolaire à l’école publique de Nkolbisson. L’opération qui va jusqu’au 19 mai prochain sera menée simultanément dans les dix régions du pays. Au cours de la campagne, quatre millions d’enfants en âge scolaire seront déparasités de ces deux infections par leurs enseignants. Parallèlement, des activités devraient être organisées dans les districts de santé et formations sanitaires pour déparasiter les enfants non scolarisés, et même les adultes dans les zones à forte prévalence.

Hugues Marcel TCHOUA

Lire l'article original

Plus d'articles Camerounais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

CamerounSanté tropicale au Cameroun
Le guide de la médecine et de la santé au Cameroun


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique

www.santemaghreb.com - Le guide de la médecine et de la santé au Maghrebwww.pediatrieafricaine.com - Pédiatrie africaineRencontres Africaines de Nutrition Infantile (RANI)www.sm2ea.com - Santé de la mère et de l'enfant en AfriquePaludisme d'Afrique noirewww.sorlaf.com - Société d'ORL et de Chirurgie Cervico-Faciale des pays d'Afrique Francophone


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !