Santé tropicale au Cameroun - Le guide de la médecine et de la santé au Cameroun


MOOC - Comprendre les addictions - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Novembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Septembre/Octobre 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2017
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Cameroun > Revue de presse

Revue de presse

Besoin de sang neuf - 11/06/2010 - Cameroon tribune - CamerounEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Le Minsanté a lancé mercredi à Yaoundé, les activités marquant la célébration de la 7e édition de la Journée mondiale du don de sang. «Le monde a besoin de sang neuf » ! C’est sur ce thème que se célébrera, le 14 juin prochain, la 7e édition de la Journée mondiale de don de sang. Au Cameroun, en prélude de l’événement, le ministre de la Santé publique (Minsanté) a procédé mercredi au lancement de toute la semaine d’activités organisée à cet effet. Car, « dans notre pays, moins de 1% de la population fait des dons de sang.

Alors que selon les normes internationales, ce pourcentage devrait se situer entre 1 et 3 pour que les banques soient fournies en permanence». Des explications du Dr Thérèse Nkoa, chef de service de la sécurité transfusionnelle au Minsanté. Elle poursuit, soulignant que tous les centres de transfusion sanguine au Cameroun sont régulièrement en manque, et la pénurie va grandissante, malgré les campagnes de sensibilisation.

Néanmoins, mercredi, au siège de la Croix rouge camerounaise, siège du lancement des activités de la semaine, André Mama Fouda a expliqué que la célébration de cette année est une occasion pour rendre hommage aux personnes qui donnent régulièrement et gratuitement leur sang, permettant ainsi de sauver des vies. Le Minsanté souligne par ailleurs que « c’est aussi un vibrant appel lancé à tous les pays, pour qu’ils valorisent les donneurs, afin de garantir la sécurité transfusionnelle au profit de leurs populations ». Et c’est sans doute pourquoi, durant cette cérémonie, il a procédé à la remise de diplômes de meilleurs donneurs de sang. Un geste « symbole de gratitude de la société pour leur générosité», selon Charlotte Faty Ndiaye, représentante de l’OMS au Cameroun.

Alors que tous les orateurs s’accordent à dire que l’une des stratégies efficaces pour garantir la sécurité repose sur la promotion du don de sang de manière régulière, volontaire et gratuite, Serge Raoul Nkohge, représentant des donneurs et par ailleurs membre du club santé de l’université de Yaoundé II, suggère « la nécessité de multiplier des campagnes de sensibilisation de proximité, notamment en milieux jeune, et de tout mettre en œuvre pour que le don de sang devienne un réflexe». Aussi, la représentante de l’OMS regrette que depuis 2003, date de l’élaboration de la loi régissant la transfusion sanguine au Cameroun, les textes d’applications sont toujours attendus. D’ici à là, le Minsanté a affirmé qu’il engage la direction de la lutte contre la maladie à réfléchir urgemment à la mise sur pied d’un programme national de la transfusion sanguine au Cameroun, question de renforcer les capacités opérationnelles des banques de sang et de développer une politique nationale de promotion du don bénévole et la rétention des donneurs.

Félicité BAHANE N.

Lire l'article original

Plus d'articles Camerounais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

CamerounSanté tropicale au Cameroun
Le guide de la médecine et de la santé au Cameroun


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !