Santé tropicale au Cameroun - Le guide de la médecine et de la santé au Cameroun


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Novembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Septembre/Octobre 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2017
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Cameroun > Revue de presse

Revue de presse

Traitement des hépatites virales : le Minsanté et le Laboratoire Roche en pourparlers - 07/07/2010 - Cameroon tribune - CamerounEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

André Mama Fouda a reçu lundi, Tuygan Goeker, responsable Europe et Afrique de la firme pharmaceutique. C’était une rencontre simple et conviviale, l’audience accordée par le ministre de la Santé publique, André Mama Fouda, au responsable Europe centrale, orientale et Afrique du laboratoire Roche, Tuygan Goeker. Les échanges ont porté sur les axes de coopération pouvant exister entre le gouvernement camerounais et cette firme, dans le cadre de la prise en charge, des personnes souffrant d’hépatite virale. Sujet d’ailleurs très préoccupant pour les autorités camerounaises. Car, selon le ministère de la Santé publique, le taux de prévalence de l’hépatite C est de 10% et celui de l’hépatite B, de 12%. Les prix du diagnostic et même du traitement demeurent élevés.

C’est sur ces points et bien d’autres encore, que le ministère veut axer sa coopération avec le laboratoire Roche. En effet, ce laboratoire est l’un des plus grands fabricants de médicaments dans le monde. Il est implanté dans plusieurs pays. Notamment, la Russie, la Roumanie et l’Egypte pour ce qui est de l’Afrique. Au Cameroun, il compte avec le ministère de la Santé publique, trouver une solution pour le traitement des hépatites B et C. Et pour le faire, les responsables du ministère de la Santé publique ont deux mois pour élaborer un projet incluant toutes leurs sollicitations. C’est sur la base de ce projet, que les deux parties pourront bientôt signer une convention de partenariat.

Elise ZIEMINE

Lire l'article original

Plus d'articles Camerounais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

CamerounSanté tropicale au Cameroun
Le guide de la médecine et de la santé au Cameroun


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !