Santé tropicale au Cameroun - Le guide de la médecine et de la santé au Cameroun


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Avril 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mars/Avril 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Mars 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Cameroun > Revue de presse

Revue de presse

Un centre de coordination et de contrôle du choléra inauguré dans l'Extrême-Nord - 12/10/2010 - Cameroon tribune - CamerounEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

La nouvelle structure est chargée de coordonner les actions que mènent l’OMS et les autres partenaires au développement aux côtés du gouvernement camerounais. L'histoire retiendra tout premier centre de coordination et de contrôle du choléra (C4) a été ouvert à Maroua. C’est le 11 octobre 2010. Une cérémonie présidée par le Pr Angwafor Fru III, le secrétaire général du ministère de la Santé publique qui, pour la circonstance était entouré d’un par terre de personnalités au sein du quel Joseph Beti Assomo, le gouverneur de la région de Extrême-Nord, et Charlotte Fati Ndiaye, la représentante de l’OMS.

Le C4, comme on l’appelle, est chargé de coordonner l’ensemble des actions que l’OMS et les autres partenaires au développement mènent aux côtés du gouvernement camerounais dont le ministère de la Santé publique constitue le bras séculier dans cette bataille contre le vibrion cholérique. Placé sous la supervision du gouverneur de la région de l'Extrême-Nord, C4 est chargé de la veille, il est chargé de l’alerte et la riposte en vue d'étouffer l’épidémie. Cette coordination met avant la concertation, la collégialité et la transversalité des actions menées par les divers maillons de la chaîne. Dans son intervention au cours de cette d’inauguration du C4, Dr Charlotte Fati Ndiaye a salué la synergie des actions menées par le gouvernement du Cameroun et les partenaires du système des Nations unies, ce qui a permis de faire face à la flambée de l'épidémie du choléra, tout en invitant à une solidarité agissante de toutes les forces vives de l’Extrême-Nord. “On ne le dira jamais assez, la lutte contre l'épidémie est l’affaire de tous les secteurs et de toutes les force vives et non celle du ministère de la Santé publique“ a martelé la représentante de l’OMS au Cameroun.

On retiendra de l’intervention du secrétaire général du Minsanté qu’à la date du 7 octobre 2010, l’épidémie du Choléra a entraîné 523 décès dans l’Extrême-Nord depuis le déclenchement de cette maladie en mai dernier. “Bien qu’une analyse de la situation épidémiologique montre que la situation semble assez stabilisée dans la plupart des districts de santé, l’alerte reste de rigueur“, a recommandé le Pr Angwafor Fru III. Une stabilité obtenue grâce à des mesures fortes prises aussi bien au niveau central qu’au niveau de la délégation régionale de la Santé publique appuyée dans ce combat par de nombreux partenaires à l’instar de l’OMS, de l’UNICEF, de la Croix rouge, de Plan Cameroun et de Caire Cameroun.

Partrice MBOSSA

Lire l'article original

Plus d'articles Camerounais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

CamerounSanté tropicale au Cameroun
Le guide de la médecine et de la santé au Cameroun


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !