Santé tropicale au Cameroun - Le guide de la médecine et de la santé au Cameroun


MOOC - Comprendre les addictions - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Novembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Septembre/Octobre 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2017
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Cameroun > Revue de presse

Revue de presse

Un cycle de master en épidémiologie ouvert à la faculté de médecine de Yaoundé - 27/10/2010 - Cameroon tribune - CamerounEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Le Metgl a pour finalité la mise à disposition de ces pays de professionnels de santé capables de faire face efficacement aux défis de la prévention, du contrôle des maladies à potentiel épidémique comme le choléra, de la surveillance et de la gestion efficiente des ripostes aux épidémies, ainsi que d’assurer une formation continue.

Le ministre de l’Enseignement supérieur, Jacques Fame Ndongo, a présidé lundi dans la salle des Actes de l’Université de Yaoundé I, la cérémonie de lancement du master en épidémiologie de terrain et gestion de laboratoires (Metgl), récemment créée à la faculté de Médecine et des sciences biomédicales de ladite université.
Un master qui, selon le ministre, « est le fruit d’un partenariat entre la formation Bill et Melinda Gates, comme source de financement, la Cdc Fondation comme agence fiscale, l’Organisation mondiale de la santé et le CDC Atlanta, comme branches d’exécution ». Trois pays de l’Afrique centrale en sont bénéficiaires. Le Cameroun avec cinq apprenants, la République centrafricaine avec cinq adhérents, et la République Démocratique du Congo avec huit membres.

Le Metgl a pour finalité la mise à disposition de ces pays de professionnels de santé capables de faire face efficacement aux défis de la prévention, du contrôle des maladies à potentiel épidémique comme le choléra, de la surveillance et de la gestion efficiente des ripostes aux épidémies, ainsi que d’assurer une formation continue. Un défi que Germaine Ewané, chef de service d’épidémiologie au Minsanté veut relever. « Nous espérons qu’à la fin de cette formation, nous serons de véritables épidémiologistes prêts à aller sur le terrain, et aussi, former d’autres personnes, dans la lutte contre les épidémies. »

Le Master prépare à deux spécialités : l’épidémiologie de terrain et la gestion des laboratoires. La formation a une durée de deux ans, et l’expérience de terrain aura lieu dans les pays d’origine des apprenants. Le profil du diplômé est celui d’un professionnel avec une formation scientifique solide, une orientation communautaire, une conscience sociale développée et des compétences étendues dans le domaine de l’épidémiologie appliquée ou la gestion des laboratoires. Et ce dernier devra être en mesure d’analyser les données de surveillance pour la détection rapide des épidémies, utiliser les méthodes appropriées de l’épidémiologie et de laboratoire, pour conduire des enquêtes épidémiologiques sur les sujets préoccupants de santé publique, entre autres. La cérémonie s’est déroulée en présence de plusieurs personnalités, dont le ministre de la Promotion de la femme et de la Famille et de l’ambassadeur des Etats-Unis au Cameroun.

Muriel Capitoline ELOMO

Lire l'article original

Plus d'articles Camerounais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

CamerounSanté tropicale au Cameroun
Le guide de la médecine et de la santé au Cameroun


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !