Santé tropicale au Cameroun - Le guide de la médecine et de la santé au Cameroun


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Octobre 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Juillet/Août 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Cameroun > Revue de presse

Revue de presse

La gratuité du Traitement du paludisme simple chez les enfants sera effective en février - 20/01/2011 - Cameroon tribune - CamerounEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Le Comité national Roll back malaria a tenu sa session extraordinaire hier pour mettre en œuvre cette décision du chef de l’Etat. « La gratuité du traitement du paludisme simple chez les enfants de moins de cinq ans sera effective probablement dans la première semaine du mois de février ». C’est l’annonce faite hier par André Mama Fouda, ministre de la Santé publique, au sortir de la session extraordinaire du Comité national Roll Back Malaria (CNRBM). En effet, depuis que le président de la République, Paul Biya, a annoncé, le 31 décembre dernier, la gratuité du traitement du paludisme simple chez les enfants de moins de cinq ans, les populations n’attendent plus que de la vivre sur le terrain. C’est donc pour définir les modalités de mise en œuvre de cette décision du chef de l’Etat que les membres du CNRBM se sont retrouvés.

Concrètement, la gratuité concernera la consultation et le kit de traitement. « En attendant que toutes les formations sanitaires soient équipées de tests rapides, le diagnostic se fera sur la base des symptômes physiques et tous les enfants de moins de cinq ans seront consultés sans frais. Les parents paieront seulement s’il s’avère que l’enfant ne souffre pas d’un paludisme simple », a expliqué le Minsanté. L’objectif de cette mesure étant de lever toutes les barrières financières afin que le plus grand nombre d’enfants, sinon tous, soient conduits à l’hôpital dès les premiers signes de la maladie. Seuls les comprimés ont été retenus, les suppositoires et les sirops étant difficilement conservables en communauté.

Pour ce qui est de la disponibilité des médicaments, tous les maillons de la chaîne de distribution ont pris l’engagement de positionner les kits dans les 3331 formations sanitaires concernées (publiques et privées) au plus tard le 31 janvier prochain. D’ailleurs, Dr Oussoumanou Taousse, directeur général de le CENAME, a affirmé que les stocks disponibles pourraient servir pour au moins un trimestre. Ceci pour les grandes catégories concernées par cette mesure : les enfants de moins d’un an et ceux de un à cinq ans. D’autres livraisons étant attendues sous quinzaine. Le Minsanté a même affirmé que les structures qui possèdent déjà les médicaments adéquats seront compensées pour garantir l’effectivité de la gratuité en temps opportun. Cependant, même si André Mama Fouda a parlé de contrôles inopinés après lancement, il en invite à la responsabilité et à la discipline de tous les acteurs du système de santé.

Au cours de cette réunion, la prochaine campagne de distribution de masse de moustiquaires imprégnées de longue durée d’action. En effet, prévue aux alentours de juin prochain, cette campagne vise la distribution de plus de huit millions de moustiquaires à travers le pays.

Jocelyne NDOUYOU-MOULIOM

Lire l'article original

Plus d'articles Camerounais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

CamerounSanté tropicale au Cameroun
Le guide de la médecine et de la santé au Cameroun


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !