Santé tropicale au Cameroun - Le guide de la médecine et de la santé au Cameroun


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Juillet 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mai/Juin 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Juin 2017
Consulter la revue


COMPTE RENDU

Suivez l'analyse de nos experts sur le 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie (SFR 2016)

La 47ème émission de « En direct des congrès » était consacrée au 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie qui s'est déroulé à Paris du 11 au 13 décembre 2016. Les docteurs et professeurs Hachemi Djoudi, Samira Lehtihet, Houria Ayed, Serge Perrot, Thierry Conrozier, Nelly Ziadé, Fouad Fayad, Irène Kona Kaut et Stéphane Ralandison vous présentent leurs travaux et ceux de leurs confrères qui méritent votre attention - Plus d'informations


Suivez l'analyse d'experts sur les 23èmes journées Pédiadol « La douleur de l'enfant. Quelles réponses ? »

La 46ème émission de « En direct des congrès » était consacrée aux 23èmes journées Pédiadol qui se sont déroulées à Paris du 5 au 7 décembre 2016. Les docteurs Jean-Marc Benhaiem, Frédéric Lebrun, Daniel Annequin, Juliette Andreu-Gallien, Cécile Cunin-Roy, Elisabeth Fournier-Charrière, Barbara Tourniaire et Yannick Jaffré partagent leur expérience sur « la douleur de l'enfant ». Plus d'informations


A VOIR

Allo Amejjay : émission médicale avec des professionnels de santé

Allo Amejjay, émission médicale

NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Cameroun > Revue de presse

Revue de presse

Les hôpitaux en alerte Choléra à Yaoundé - 28/03/2011 - Cameroon tribune - CamerounEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Ces structures ont, à différents niveaux, pris des mesures pour circonscrire la contamination au sein des populations, mais également des personnels médicaux. Jusqu’ici, les mesures de prévention et les messages de sensibilisation face à l’épidémie de choléra sont essentiellement passés par les médias. Au point où dans certains quartiers de Yaoundé, où les gens ne sont pas vraiment intéressés par les journaux télévisés, radiodiffusés ou la presse écrite, on ne sait pas toujours ce qu’est cette maladie, ni comment s’en prémunir.

C’est que ces gens ne sont pas passés par des formations hospitalières. A l’hôpital de district de la Cité verte, par exemple, c’est à partir de l’entrée principale que les usagers sont édifiés par des affiches. Celles-ci expliquent entre autres comment se comporter face aux maladies diarrhéiques, comment se laver les mains, traiter l’eau…

Et au sein de cette structure qui prend en charge des cas de choléra depuis que l’épidémie s’est déclenchée dans la capitale, de nombreuses mesures préventives sont prises. Comme ces sacs de jute imbibés de chlore qu’on retrouve à l’entrée de tous les services. « C’est pour éviter que le personnel comme les usagers ne prennent ou ne laissent des germes à leur passage », explique le Dr Emilien Fouda, directeur. Mais ici, on ne s’est pas arrêté-là. « Nous assurons une éducation sanitaire du personnel médical à travers des séances d’information sur la maladie. Nous nous attelons aussi à la protection de l’environnement et mettons un point d’honneur à ce que les gens prennent l’habitude de se laver les mains », souligne le Dr Fouda.

A l’hôpital de district de Biyem-Assi, on est même allé jusqu’à recadrer le circuit de tout malade suspecté de choléra. « Celui-ci passe directement par l’unité de prise en charge du choléra mise en place, et non par les urgences », explique le Dr Joseph Essama, directeur de cette formation.

Un tour dans les autres hôpitaux, notamment le Centre hospitalier universitaire et l’hôpital Central, laisse voir que le personnel en charge des malades est spécialement équipé. Combinaison, gants, cache-nez, bottes, font désormais partie de leur arsenal. Cela n’a pas empêché cependant que des membres du corps médical soient atteints. En effet, une source digne de foi fait état de ce qu’au 20 mars 2011, deux personnels médicaux sont décédés des suites de choléra. Et samedi dernier encore, c’est un délégué médical qui a succombé à Yaoundé. Comme quoi, cette maladie n’épargne vraiment personne. C’est d’ailleurs pourquoi le Dr Joseph Essama a mis au point une sorte de fiche pour l’hygiène de l’eau qu’il a fait distribuer dans les écoles primaires, les lycées et collèges de son aire de santé. Histoire de couper la chaîne de contamination grâce à l’information des populations, même les plus jeunes.

Jocelyne NDOUYOU-MOULIOM

Lire l'article original

Plus d'articles Camerounais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

CamerounSanté tropicale au Cameroun
Le guide de la médecine et de la santé au Cameroun


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique

www.santemaghreb.com - Le guide de la médecine et de la santé au Maghrebwww.pediatrieafricaine.com - Pédiatrie africaineRencontres Africaines de Nutrition Infantile (RANI)www.sm2ea.com - Santé de la mère et de l'enfant en AfriquePaludisme d'Afrique noirewww.sorlaf.com - Société d'ORL et de Chirurgie Cervico-Faciale des pays d'Afrique Francophone


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !