Santé tropicale au Cameroun - Le guide de la médecine et de la santé au Cameroun


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Décembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Septembre/Octobre 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2017
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Cameroun > Revue de presse

Revue de presse

Paludisme : la gratuité encore mal connue - 27/04/2011 - Cameroon tribune - CamerounEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Des responsables du paludisme dans la région ont fait le constat mardi au cours d’un échange. Malgré les efforts qui sont fait avec notamment l’effectivité de la mesure prise par le chef de l’Etat de supprimer le coût du traitement du paludisme simple chez les enfants de 0 à 5 ans et de favoriser la distribution des moustiquaires imprégnées, les chiffres avancés restent encore inquiétants. Sur 10 000 cas de paludisme simple dépistés, seulement 6000 ont reçu des médicaments gratuits. Pour le Dr Gertrude Bita, responsable du paludisme dans le Littoral, la non adhésion de la population est en majorité due aux réticences des prescripteurs, à la non implication des responsables des formations sanitaires et à l’indisponibilité des médicaments par défaut de commande.

L’échange organisé avant-hier, à l’esplanade de la délégation régionale en présence de Rachel Sen Kon, représentante du gouverneur du Littoral, du Dr André Bita Fouda délégué régional de la Santé, des médecins et des personnels de santé, a permis de mettre le doigt sur les difficultés rencontrées par le corps médical et les difficultés à faire passer le message de la gratuité. Pour le point focal du « Palu », il est question ici de sensibiliser une fois de plus la communauté internationale sur la gravité du paludisme. En deuxième lieu, il est question de susciter l’adhésion des autorités, des leaders d’opinion, de créer une synergie nationale et internationale autour du mal, amener les personnels de la santé à prescrire les médicaments gratuits.

Cependant, il faut noter que les médecins, les infirmiers et autres sont parfois confrontés à une incompréhension de la part des patients. C’est pourquoi le délégué leur a recommandé tact, écoute et patience lorsqu’ils sont face à un cas. Faire également comprendre à ceux-ci que le traitement du paludisme simple est gratuit pour les enfants de 0 à 5 ans. Dans les jours à venir, les responsables du paludisme comptent mener d’autres actions pour s’assurer de l’effectivité de la gratuité du traitement dans les formations sanitaires, encourager les partenaires au développement de la société civile, etc. D’ailleurs, une marche contre cette maladie a été organisée du côté de Bonabéri le week-end dernier. Douala IV étant un bastion du paludisme. Bien plus, le paludisme est à l’origine de 30% d’arrêt maladie, 40% de dépenses santé dans les ménages et 50% des cas d’hospitalisation.

Mireille ONANA MEBENGA

Lire l'article original

Plus d'articles Camerounais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

CamerounSanté tropicale au Cameroun
Le guide de la médecine et de la santé au Cameroun


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !