Santé tropicale au Cameroun - Le guide de la médecine et de la santé au Cameroun


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Juillet 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mai/Juin 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Mars 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Cameroun > Revue de presse

Revue de presse

Irremplaçable lait maternel - 14/11/2011 - Cameroon tribune - CamerounEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

L’allaitement maternel offre d’après les spécialistes, de nombreux avantages à la mère et à l’enfant, et renforce leur complicité. La vie professionnelle avec un bébé, de nombreuses femmes s’y soumettent au quotidien.

Passée la période de congé maternité, elles s’organisent pour retrouver l’équilibre au travail, en plus de l’enfant à allaiter. Les heures de tétée, témoignent la plupart des mères actives, sont difficiles à obtenir, et quand même le patron les y autorise, les appliquer constitue un nouvel obstacle. Les spécialistes de la santé maternelle et infantile encouragent pourtant les mères à ne pas baisser les bras, car l’allaitement maternel apporte de nombreux avantages. Selon une sage-femme, « allaiter son enfant forge une relation intime avec lui. Le lait maternel contient les anticorps de la mère, qui protège l’enfant contre plusieurs maladies, bien avant qu’on lui fasse ses vaccins. Cela lui procure une certaine immunité. »

De plus, ajoute la sage-femme, le lait maternel est complet et procure à l’enfant tous les nutriments dont il a besoin pour sa croissance. « L’allaitement maternel est conseillé jusqu’à six mois ou au-delà, cela dépend de la mère », explique-t-elle. Cette périodicité n’arrange pas toutes les femmes avec une activité professionnelle. Elles s’en remettent alors au lait artificiel. D’autres en revanche ont trouvé des astuces pour continuer d’allaiter malgré la contrainte du travail. Une femme témoigne : « J‘utilise un tire-lait électrique. Ce qui me permet de tirer le lait maternel, de le mettre dans un biberon, et de le donner à mon enfant. Bien qu’il n’y ait plus de contact physique entre nous, il continue de prendre du lait maternel. »

Un temps d’adaptation est souvent demandé, pour passer du sein à la tétine. « J’ai habitué ma fille à prendre mon lait autrement qu'au sein à l’âge de 4 mois, chose plutôt difficile. A la première tentative, elle ne voulait rien savoir, c’était le sein sinon rien ! », se rappelle une autre mère. Le lait maternel au biberon présente un autre atout : celui de la conservation. « Je gardais mon lait dans une glacière et au réfrigérateur, pendant six jours au maximum. Je n’en ai jamais jeté une goutte », raconte Isabelle, hôtesse de l’air et mère d’une petite fille qu’elle a allaitée jusqu’à l’âge de 3 ans.

Monica NKODO

Lire l'article original

Plus d'articles Camerounais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

CamerounSanté tropicale au Cameroun
Le guide de la médecine et de la santé au Cameroun


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !