Santé tropicale au Cameroun - Le guide de la médecine et de la santé au Cameroun


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Novembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Septembre/Octobre 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2017
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Cameroun > Revue de presse

Revue de presse

Dr Yves Monkam Mbouende : l’Avc est la principale complication de l’hypertension - 16/11/2011 - Mutations - CamerounEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Cardiologue en service à l’Hôpital général de Douala, il revient sur les manifestations de cette maladie.

Qu’est-ce qu’un accident vasculaire cérébral ?

L’accident vasculaire cérébral (Avc) est la principale complication de l’hypertension artérielle. Elle se traduit la plupart du temps par des signes qui sont le plus souvent : la paralysie, des difficultés à parler, voire une perte de conscience. Les accidents vasculaires cérébraux sont de deux types. On a : l’Avc hémorragique qui résulte de la rupture d’une artère du cerveau, Et l’Avc accident ischémique qui résulte de l’obstruction d’une artère du cerveau.

Comment se manifeste cette maladie ?

Comme manifestation, on la paralysie faciale d’une moitié du corps ou une hémiplégie. Ce qui peut-être le trouble de la conscience, de la parole, et c’est cela qui doit amener à consulter un médecin.

Quelles sont les conséquences qui découlent d’un Avc ?

Comme conséquence, on note des lésions au niveau du cerveau. Au niveau du c?ur, ce sont l’enzyme de poitrine et l’infarctus du myocarde. Au niveau du rein, on a l’insuffisance rénale et au niveau des artères périphériques et artères des jambes, on a notamment ce qu’on l’on appelle l’aptérisme des membres inférieurs.

Peut-on avoir des statistiques des personnes victimes d’Avc au Cameroun ?

Elles sont assez difficiles, mais il faut tout même savoir que le taux de prévalence de l’hypertension artérielle tourne autour de 20 à 25%. Ces accidents sont plus récurrents chez des adultes de 50 ans et plus. Même si de plus en plus de cas sont observés chez des sujets jeunes (35 à 40 ans).

En quoi consiste la prévention ?

La meilleure prévention consiste en un bon traitement de l’hypertension artérielle qui doit être suivi par un cardiologue. Parce que les personnes qui sont peu atteintes, qui sont porteurs de facteurs de risques cardiovasculaires sont celles qui sont des hypertendues, diabétiques, ou qui ont un taux de cholestérol assez élevé, de tabagisme et d’obésité dans le sang. Toutes ces personnes atteintes d’un ou plusieurs de ces facteurs de risques sont susceptibles de faire un Avc.

Quelles sont les mesures prises au Cameroun pour lutter contre les Avc ?

Ces maladies sont en plein développement dans notre pays. On essai de faire des campagnes de sensibilisation auprès du grand public pour inciter les gens, même s’ils se portent bien. Qu’ils essaient, à partir de 40 à 50 ans, à consulter un médecin. Notamment pour une visite médicale, une mesure de la tension artérielle (anormale lorsqu’ elle est supérieure à 160 sur 90mm de mercure chez un adulte), quelques examens de sang pour permettre de se faire dépister et de prendre en charge une éventuelle maladie cardiovasculaire.

Propos recueillis par Aristide Ekambi

Lire l'article original

Plus d'articles Camerounais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

CamerounSanté tropicale au Cameroun
Le guide de la médecine et de la santé au Cameroun


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !