Santé tropicale au Cameroun - Le guide de la médecine et de la santé au Cameroun


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Décembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Septembre/Octobre 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2017
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Cameroun > Revue de presse

Revue de presse

Des vermifuges et du paracétamol retirés du marché - 11/12/2011 - Cameroon tribune - CamerounEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Les spécialités concernées, destinées aux enfants, sont fabriquées par les laboratoires belges Exphar. C’est terminé. La prescription et l’utilisation du Mebendazole, du Métronidazole et du paracétamol pour enfant, des Laboratoires belges Exphar S.A sont désormais interdites. Les produits de cette firme n’ont plus droit de cité sur toute l’étendue du territoire camerounais.

La décision est du ministre de la Santé publique. Dans un communiqué signé le 5 décembre dernier, André Mama Fouda porte à la connaissance du public et des professionnels de la santé que : « ces laboratoires ont décidé pour des raisons de politique de production, de suspendre la fabrication de leur gamme Progen. Par conséquent, ces spécialités sont retirées du marché camerounais et ne doivent plus être prescrites. »

De source proche du Minsanté, il n’y a point de raisons de paniquer, ou de penser qu’il n’existe plus de vermifuges ou du paracétamol pour enfant à portée de main, comme beaucoup l’ont pensé à la suite du communiqué. Ces médicaments luttant contre les maux de ventre et le paludisme simple chez les tout-petits, seront toujours sur le marché. Mais cette fois, ils seront produits par d’autres laboratoires. L’interdiction de prescription et d’utilisation ne concerne que ceux fabriqués par Exphar. La direction de la pharmacie et du médicament indique d’ailleurs que le Mebendazole et le Metronidazole sont fabriqués par plusieurs autres officines. Ils continueront d’être vendus sur toute l’étendue du territoire national. Tout comme le sera également le paracétamol destiné aux enfants et même aux adultes.

Et au sujet des spécialités interdites, le ministère de la Santé publique se veut rassurant. « Ces produits ne souffrent d’aucun problème de qualité. Tous ceux qui les possèdent encore ne doivent pas avoir peur de les utiliser. Ce n’est pas parce qu’ils représentaient un danger pour les populations que cette décision a été prise. » L’entreprise, explique notre source, « a juste informé le Cameroun comme cela s’est toujours fait, disant qu’elle mettait fin à la fabrication d’une de leur gamme et qu’elle ne souhaitait plus renouveler l’autorisation de mise sur le marché camerounais de leurs produits.»

Elise ZIEMINE

Lire l'article original

Plus d'articles Camerounais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

CamerounSanté tropicale au Cameroun
Le guide de la médecine et de la santé au Cameroun


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !