Santé tropicale au Cameroun - Le guide de la médecine et de la santé au Cameroun


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Décembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Septembre/Octobre 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2017
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Cameroun > Revue de presse

Revue de presse

Un centre d’hémodialyse inauguré à Bertoua - 05/09/2012 - Cameroon tribune - CamerounEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Le ministre de la Santé publique était l’hôte des populations de Bertoua mardi. André Mama Fouda présidait en effet la cérémonie d’inauguration officielle du Centre régional d’hémodialyse de Bertoua.

Le huitième sur le plan national logé à l’hôpital régional. Conférant ainsi à cette formation sanitaire le privilège d’être le premier hôpital du pays à disposer, en son sein, d’un centre d’hémodialyse et d’un centre régional d’imagerie médicale. Après avoir coupé le ruban symbolique et découvert la plaque commémorative, le ministre de la Santé publique a effectué le tour du propriétaire de l’immeuble constitué de cinq grands blocs servant de bureaux, de salles d’attente, de traitement, de générateur… La construction, les équipements, les mobiliers de cette réalisation est de plus de 575 millions F.

L’hémodialyse est une technique d’épuration rénale qui coûte excessivement chère : le patient atteint des problèmes rénaux doit subir deux à trois séances de traitement par semaine. En temps normal, le coût d’une séance de traitement est de 100 000 francs. Et quand on multiplie par le nombre de séances possible dans le mois, le coût oscille entre 800 000 F et 1 200 000 F. Ce qui n’est pas à la portée des malades pauvres. « Le président de la République a prescrit une subvention de 95%, afin de permettre aux patients de suivre leur traitement », a précisé le ministre Mama Fouda. Les malades ne débourseront donc que 5 000 francs par séance.

Lors de son allocution, le ministre Mama Fouda a fait savoir que la création des centres d’hémodialyse et d’imagerie médicale traduit dans les faits la promesse du chef de l’Etat, Paul Biya, de doter tous les chefs-lieux des régions de ces centres modernes de santé de pointe. En réponse aux doléances exprimées, il a annoncé que l’extension de la morgue sera au budget de 2013. Les problèmes de pédiatrie seront également résolus dans les brefs délais, les effectifs seront renforcés et les spécialités ouvertes.

Olivier LAMISSA KAIKAI

Lire l'article original

Plus d'articles Camerounais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

CamerounSanté tropicale au Cameroun
Le guide de la médecine et de la santé au Cameroun


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !