Santé tropicale au Cameroun - Le guide de la médecine et de la santé au Cameroun


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Juillet 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mai/Juin 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Juin 2017
Consulter la revue


COMPTE RENDU

Suivez l'analyse de nos experts sur le 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie (SFR 2016)

La 47ème émission de « En direct des congrès » était consacrée au 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie qui s'est déroulé à Paris du 11 au 13 décembre 2016. Les docteurs et professeurs Hachemi Djoudi, Samira Lehtihet, Houria Ayed, Serge Perrot, Thierry Conrozier, Nelly Ziadé, Fouad Fayad, Irène Kona Kaut et Stéphane Ralandison vous présentent leurs travaux et ceux de leurs confrères qui méritent votre attention - Plus d'informations


Suivez l'analyse d'experts sur les 23èmes journées Pédiadol « La douleur de l'enfant. Quelles réponses ? »

La 46ème émission de « En direct des congrès » était consacrée aux 23èmes journées Pédiadol qui se sont déroulées à Paris du 5 au 7 décembre 2016. Les docteurs Jean-Marc Benhaiem, Frédéric Lebrun, Daniel Annequin, Juliette Andreu-Gallien, Cécile Cunin-Roy, Elisabeth Fournier-Charrière, Barbara Tourniaire et Yannick Jaffré partagent leur expérience sur « la douleur de l'enfant ». Plus d'informations


A VOIR

Allo Amejjay : émission médicale avec des professionnels de santé

Allo Amejjay, émission médicale

NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Cameroun > Revue de presse

Revue de presse

La grippe sévit à yaoundé - 06/10/2013 - Cameroon tribune - CamerounEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Les familles se plaignent des nez qui coulent et des céphalées. Les pharmacies s’en portent bien. Toute une famille malade de grippe, les uns après les autres. Le chef de famille relate que pendant un mois, il avait en permanence un malade de grippe dans sa maison. Son épouse l’a particulièrement inquiété : trois semaines de souffrance. Puis le mauvais vent est passé. « C’est ça les caprices de la grippe ! », affirme Dr Valentin Fokouo, spécialiste ORL en service dans un hôpital de référence de Yaoundé.

« C’est une maladie banale, mais très contagieuse. Elle se manifeste par une rhinite inflammatoire (inflammation du nez). Soignée ou pas, la maladie finit par passer au bout de trois à sept jours, sauf dans les cas de complication ».

Le médecin confirme que plusieurs patients viennent à l’hôpital avec des symptômes : le nez qui coule, les céphalées, la fièvre, les courbatures. Mais ces symptômes, insiste-t-il, ne sont pas spécifiques à la grippe. Ce sont aussi des signes de certaines maladies respiratoires. « Dans son cabinet, le médecin, pour être certain qu’il s’agit d’une grippe, doit prescrire des examens des sécrétions nasales ou des pharyngées. Mais c’est extrêmement coûteux et compte tenu de la banalité de la maladie, le clinicien ne les juge pas souvent opportuns», soutient Dr Fokouo. A partir des seuls signes cliniques, le médecin affirme aussi qu’il est presqu’impossible de savoir s’il y a résurgence de la grippe ou pas. Par contre, il assure qu’une étude est actuellement en cours au Centre Pasteur du Cameroun pour déterminer la prévalence réelle de cette maladie au sein de la population. C’est à l’issue de cette étude qu’on saura si la grippe est un problème de santé publique au Cameroun ou non.

Dr Fondjo de l’hôpital Général de Yaoundé estime que sur trente cas de consultation journalière qu’il fait, il n’y a pas plus de quatre cas de grippe recensés.

Pourtant dans les pharmacies, le Yindol, le Doliprane, les autres formes de paracétamol, l’Actised, le stérimar, les antigrippaux passent, auxquels s’ajoutent les vitamines et les antibiotiques. Dans une pharmacie de la place, on a observé une pique de la vente de ces médicaments en août. Là, le pharmacien note que les ventes des antigrippaux sont passées de 53% au mois d’avril à 106% en août. Cela s’achète avec ou sans ordonnance, par le simple fait, pense l’agent des rayons, « que ce ne sont pas des maladies graves et les patients viennent directement à la pharmacie sans passer par les hôpitaux ».

Néanmoins, Dr Fokouo affirme qu’un quart de la population souffre de la rhinite allergique que les patients confondent soit à la grippe, soit à la sinusite. Les symptômes sont les mêmes. La différence s’établit au niveau des sécrétions nasales. Elles sont claires lorsqu’il s’agit des allergies, mais quand c’est la grippe, elles s’épaississent au fur et à mesure et peuvent même prendre la coloration jaune. Dr Fondjo de l’hôpital Général de Yaoundé estime que sur trente cas de consultation journalière qu’il fait, il n’y a pas plus de quatre cas de grippe recensés.

Jeanine FANKAM

Lire l'article original

Plus d'articles Camerounais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

CamerounSanté tropicale au Cameroun
Le guide de la médecine et de la santé au Cameroun


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique

www.santemaghreb.com - Le guide de la médecine et de la santé au Maghrebwww.pediatrieafricaine.com - Pédiatrie africaineRencontres Africaines de Nutrition Infantile (RANI)www.sm2ea.com - Santé de la mère et de l'enfant en AfriquePaludisme d'Afrique noirewww.sorlaf.com - Société d'ORL et de Chirurgie Cervico-Faciale des pays d'Afrique Francophone


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !