Santé tropicale au Cameroun - Le guide de la médecine et de la santé au Cameroun


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Février 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Novembre/Décembre 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Décembre 2017
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Cameroun > Revue de presse

Revue de presse

Onco-hématologie, coûts à réduire - 18/11/2013 - Cameroon tribune - CamerounEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Question primordiale pour les médecins français en visite à l’Hôpital général de Douala. « Avec les chambres propres, nous avons pu diminuer le taux de mortalité des malades d’onco-hématologie de 60% ici à l’Hôpital général de Douala. Parce qu’il faut savoir que pour ces patients, les infections sont la première cause de mortalité ». Les propos sont de Marie Cazenave, fondatrice de l’association « On Hem le Cameroun » (On Hem pour Oncologie et Hématologie) venue au Cameroun avec une équipe de personnels de santé français pour une 6e mission humanitaire. Parmi eux, un chirurgien, des anesthésistes, des infectiologues, un oncologue…

La mission, qui s’est achevée le 15 novembre 2013, a débuté quatre jours auparavant, le lundi 11. Au menu de cette visite de travail, la continuité du travail d’assistance débuté en 2010, lors de la première mission. Avec comme but final de permettre aux équipes médicales camerounaises de soigner les malades localement. Pour y arriver donc, « On Hem le Cameroun » a, entre autres, aidé à mettre en place un hôpital du jour pour les patients d’onco-hématologie. Une initiative qui, de l’avis du Dr Evelyne Ngouadjeu, point focal de l’association à l’HGD, participe « à une baisse énorme du coût des soins du cancer ».

Autres gains de ce partenariat : un secteur protégé ; un don de matériel médical permettant d’établir le juste diagnostic ; une infirmière formée à l’hôpital de Bayonne dans le cadre de la prise en charge des malades. Le Dr Ngouadjeu revient sur cette 6e mission. Une dizaine d’interventions chirurgicales ont ainsi été effectuées. À l’ordre du jour aussi : étendre la notion d’hygiène hospitalière à tous les services de l’hôpital ; identifier les besoins antibiotiques, étudier les pratiques et faire des prescriptions plus appropriées ; revenir sur la prise en charge de la douleur. Avec en ligne de mire l’ambition d’offrir des soins adaptés selon l’environnement des patients, tout en respectant les protocoles et les procédures internationaux.

Un essai clinique a été mis sur pied pour le traitement du lymphome. Pour celui-ci, qui coûte globalement entre 5 et 6 millions F, un ensemble de démarches ont été entreprises auprès des firmes pharmaceutiques pour revoir les coûts à la baisse. Autant d’initiatives importantes pour le continent noir, selon « On Hem le Cameroun ». Parce que comme le rappelle le Dr Pierre Marti, oncologue : « Quand on entend Afrique, on pense sida et palu. Pourtant, d’ici 2030, en termes de cancers et de maladies cardio-vasculaires, le continent aura le même taux de prévalence que l’Occident ».

Rita DIBA

Lire l'article original

Plus d'articles Camerounais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

CamerounSanté tropicale au Cameroun
Le guide de la médecine et de la santé au Cameroun


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !