Santé tropicale au Cameroun - Le guide de la médecine et de la santé au Cameroun


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Juillet 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mai/Juin 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Juin 2017
Consulter la revue


COMPTE RENDU

Suivez l'analyse de nos experts sur le 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie (SFR 2016)

La 47ème émission de « En direct des congrès » était consacrée au 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie qui s'est déroulé à Paris du 11 au 13 décembre 2016. Les docteurs et professeurs Hachemi Djoudi, Samira Lehtihet, Houria Ayed, Serge Perrot, Thierry Conrozier, Nelly Ziadé, Fouad Fayad, Irène Kona Kaut et Stéphane Ralandison vous présentent leurs travaux et ceux de leurs confrères qui méritent votre attention - Plus d'informations


Suivez l'analyse d'experts sur les 23èmes journées Pédiadol « La douleur de l'enfant. Quelles réponses ? »

La 46ème émission de « En direct des congrès » était consacrée aux 23èmes journées Pédiadol qui se sont déroulées à Paris du 5 au 7 décembre 2016. Les docteurs Jean-Marc Benhaiem, Frédéric Lebrun, Daniel Annequin, Juliette Andreu-Gallien, Cécile Cunin-Roy, Elisabeth Fournier-Charrière, Barbara Tourniaire et Yannick Jaffré partagent leur expérience sur « la douleur de l'enfant ». Plus d'informations


A VOIR

Allo Amejjay : émission médicale avec des professionnels de santé

Allo Amejjay, émission médicale

NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Cameroun > Revue de presse

Revue de presse

Le Coartem en plaquette interdit - 20/11/2013 - Cameroon tribune - CamerounEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

La consommation de la spécialité 20/120mg vendue dans un emballage vert-blanc prohibée par le Minsanté. Contre le paludisme, ce produit constitue le plan A de plusieurs Camerounais. Aux moindres courbatures accompagnées de fièvre, cet antipaludéen est appelé à la rescousse. Généralement sans avis médical. Alors même qu’il est très sollicité, le ministre de la Santé publique, André Mama Fouda, tire la sonnette d’alarme. « Des stocks de médicaments antipaludéens contrefaits sont en circulation sur le territoire national », a-t-il indiqué dans un récent communiqué.

Premier sur la liste, le Coartem. Et pas n’importe lequel. « Il s’agit du conditionnement hospitalier de couleur vert-blanc, de la spécialité dénommée Coartem 20/120 mg vendue en détail sous forme de plaquettes de comprimés et issus des laboratoires Novartis pharmaceuticals corporation, Suffern, New York, USA for Novartis pharma AG, Switzerland, de numéros de lots, F1901, F2261, F2153, F2929 ayant des dates de péremption allant de 2011 à 2016 », précise le ministre.

Du tour effectué dans certaines pharmacies à Yaoundé, il apparaît que la variante incriminée ne s’y trouve pas. A la demande du Coartem, une boîte de couleur blanc-jaune est mise à disposition au prix de 4000 F dans une officine, ou de 4500 F dans une autre. Et une vendeuse d’assurer : « C’est ce qui est vendu en plaquette dans la rue que les gens devraient éviter. » Et dans la rue effectivement, l’antipaludéen est pratiquement disponible chez tous les détaillants. Du Carrefour Mvog-Mbi à Mokolo, en passant par tous les étalages sur les trottoirs de la ville, il se négocie au prix unique de 1200 F la plaquette pour adultes, 1400 celle pour enfants.

« C’est un produit que les gens achètent beaucoup. Donc on s’efforce toujours d’en avoir en grande quantité », reconnaît un vendeur au Carrefour Mvog Mbi. Lorsque la question de la contrefaçon est abordée, la colère s’invite. « Qu’est-ce qui prouve que ce produit est faux et que tous les autres médicaments vendus en pharmacie ne sont pas nocifs ? Avant de vendre, j’en prends aussi et en trois jours je suis toujours guéri. Ils veulent nous dire quoi ? », réplique le vendeur, remonté contre les autorités compétentes.

Comme l’explique le Dr. Angelbert Manga, médecin généraliste à l’hôpital de district de Mfou, la prise de médicaments contrefaits est dangereuse pour la santé. Même si cela ne se manifeste pas sur le champ, tôt ou tard, on finit par avoir des problèmes. C’est sans doute pour cette raison que le Minsanté interdit la distribution et la consommation de cette spécialité.

Elise ZIEMINE

Lire l'article original

Plus d'articles Camerounais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

CamerounSanté tropicale au Cameroun
Le guide de la médecine et de la santé au Cameroun


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique

www.santemaghreb.com - Le guide de la médecine et de la santé au Maghrebwww.pediatrieafricaine.com - Pédiatrie africaineRencontres Africaines de Nutrition Infantile (RANI)www.sm2ea.com - Santé de la mère et de l'enfant en AfriquePaludisme d'Afrique noirewww.sorlaf.com - Société d'ORL et de Chirurgie Cervico-Faciale des pays d'Afrique Francophone


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !