Santé tropicale au Cameroun - Le guide de la médecine et de la santé au Cameroun


MOOC - Comprendre les addictions - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Décembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Septembre/Octobre 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2017
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Cameroun > Revue de presse

Revue de presse

Le CIRCB ouvre ses portes pour la semaine contre le Sida - 28/11/2013 - Cameroon tribune - CamerounEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Les activités du centre présentées jeudi aux techniciens biologistes et prescripteurs d’ARV de Yaoundé et de ses environs. Joyau architectural imposant sa magnificence au quartier Melen à Yaoundé et fruit des efforts menés par la première dame du Cameroun pour le bien-être des populations, le Centre international de référence Chantal Biya pour la recherche sur la prévention et la prise en charge du VIH/sida (CIRCB) fait la fierté du Cameroun et de l’Afrique.

Jeudi, dans le cadre de la Semaine nationale et de la Journée mondiale contre le Sida, cette institution s’est donnée à voir. Face aux techniciens biologistes et aux prescripteurs des ARV de Yaoundé et de ses environs, le Pr. Alexis Ndjolo, directeur du CIRCB, a fait la revue des activités de routine du centre dont il a la charge.

De sa présentation, l’on apprendra que le CIRCB, avec ses quatre laboratoires, mène entre autres des recherches sur un vaccin contre le Sida. « Nous faisons déjà ce qu’on appelle le vaccin social. C’est-à-dire la sensibilisation pour lutter contre de nouvelles infections. Nous sommes en train de mener des recherches pour réduire, voire éliminer la transmission du Vih de la mère séropositive à l’enfant», ajoute le Pr. Alexis Ndjolo. Cependant, il ne faut surtout pas croire qu’il faudra encore attendre des années avant de découvrir les résultats de ces recherches. « Nous n’avons pas encore atteint nos objectifs, mais nous avons bien avancé. Nous travaillons en concertation avec nos partenaires étrangers », assure le directeur du CIRCB.

A côté de ce volet ayant trait à la présentation des activités, la rencontre d’hier a également servi de cadre d’échanges entre chercheurs et praticiens. Car pour le Pr. Alexis Ndjolo, il est important que la recherche ne reste pas figée dans les laboratoires, ou publiée dans les journaux scientifiques. Mais que celle-ci puisse effectivement rendre service et améliorer la santé des populations comme le souhaite Mme Chantal Biya. En ce qui concerne les exposés et échanges qui ont meublé la journée de jeudi au CIRCB, la majorité des participants en sont satisfaits. « On nous a appris que les nouvelles recommandations nous imposent que les adultes-femmes, enceintes ou pas, soient directement mises sous traitement ARV. Et j’ai également retenu qu’une femme enceinte peut désormais prendre l’Efarenz même au premier trimestre de la grossesse sans danger. C’était très édifiant », a reconnu le Dr Ornella Kouamo, médecin du travail en spécialisation, affecté à l’Hôpital général de Yaoundé.

Lire l'article original

Plus d'articles Camerounais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

CamerounSanté tropicale au Cameroun
Le guide de la médecine et de la santé au Cameroun


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !