Santé tropicale au Cameroun - Le guide de la médecine et de la santé au Cameroun


MOOC - Le Paludisme - Plus d'informations


Consultez la fiche de synthèse « J'ai mal à la tête » élaborée pour vous par les experts du Club douleur Afrique

« Chacun d'entre nous a mal à la tête au moins une fois au cours de l'année. Il peut prendre différentes formes et durer de quelques heures à quelques jours. Les maux de tête les plus fréquents sont les céphalées de tension et la migraine. Les femmes ont plus souvent mal à la tête que les hommes. Les causes des maux de tête sont généralement sans gravité mais peuvent plus rarement être un symptôme d'une autre maladie plus sérieuse. »

Quels sont mes symptômes ?

Comment soulager ma douleur ?

Consultez la fiche de synthèse « J'ai mal à la tête » élaborée pour vous par les experts du Club douleur Afrique pour savoir comment :

  • Identifier le mal en fonction de vos symptômes ;
  • vous soulager efficacement et rapidement ;
  • diminuer les risques de le subir à l'avenir.

Consultez la fiche de synthèse « J'ai mal à la tête » élaborée pour vous par les experts du Club douleur Afrique

Consultez la fiche de synthèse « J'ai mal à la tête » élaborée pour vous par les experts du Club douleur Afrique

Accueil > Santé tropicale au Cameroun > Revue de presse

Revue de presse

La riposte nationale contre la poliomyélite lancée à Bafia - 18/01/2014 - Cameroon tribune - CamerounEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Les Journées de vaccination contre la maladie ont démarré sous la conduite du secrétaire d’Etat au Minsanté jeudi. Alors qu’on le croyait disparu, voilà que le spectre de la poliomyélite plane à nouveau sur le ciel du triangle national. Avec quatre cas de poliovirus sauvage confirmés en octobre et novembre 2013 chez des enfants de plus de cinq ans dans les districts de santé de Malentouen et Foumbot, la maladie signe son retour. Pour parer à une éventuelle contagion dans le pays, le ministère de la Santé publique (Minsanté) et les partenaires au développement ont initié des journées nationales de vaccination (JNV) de riposte.

La ville de Bafia dans le Mbam et Inoubou a été choisie pour servir de cadre au lancement officiel de la campagne. Celui-ci s’est déroulé sous la présidence du secrétaire d’Etat à la Santé publique chargé de la Lutte contre les épidémies et les pandémies, Alim Hayatou. Autorités administratives et traditionnelles, représentants des partenaires au développement entre autres, l’Oms et l’Unicef, ont fait le déplacement pour la circonstance. Une forte mobilisation qui avait en réalité en toile de fond, un appel, une sensibilisation massive à l’endroit des populations, encore fortement réticentes à la vaccination des enfants. « 23% des parents dans le Centre refusent encore de vacciner leurs enfants », a déploré le secrétaire d’Etat à la Santé publique dans son allocution.

La poliomyélite est une maladie invalidante et très contagieuse. « Un cas de maladie confirmé correspond à 200 porteurs asymptomatiques », a relevé Charlotte Faty N’Diaye, représentante de l’Oms au Cameroun. D’après Dr Marie Kobela, secrétaire permanente du groupe technique central du programme élargi de vaccination, le seul moyen efficace pour se protéger reste la prévention qui passe par une bonne hygiène de vie et par l’administration fréquente des doses de vaccins aux enfants de 0 à 10 ans, gage d’une immunisation à vie.

Au-delà des discours et du faste qui a entouré l’évènement, les actes ont également prévalu. Les autorités présentes ont inoculé les deux gouttes immunisantes à des enfants installés dans un espace sanitaire aménagé pour l’occasion. Un geste que le secrétaire d’Etat à la Santé publique a répété dans les ménages environnants du lieu de la cérémonie. Les journées nationales de vaccination qui s’étendent sur le territoire national vont se poursuivre jusqu’au 19 janvier prochain. Des doses de vaccins seront alors administrées gratuitement aux enfants de 0 à 10 ans dans les régions de l’Ouest, du Nord-Ouest, du Sud-Ouest, du Centre, du Littoral et de l’Adamaoua. Ainsi qu’à ceux âgés de 0 à 5 ans dans les régions de l’Extrême-Nord, du Nord, du Sud ; de l’Est et de l’Adamaoua. L’objectif est d’immuniser un total de 631 134 enfants et partant, éradiquer la maladie à l’horizon 2015.

Michèle FOGANG

Lire l'article original

Plus d'articles Camerounais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

CamerounSanté tropicale au Cameroun
Le guide de la médecine et de la santé au Cameroun


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique

www.santemaghreb.com - Le guide de la médecine et de la santé au Maghrebwww.pediatrieafricaine.com - Pédiatrie africaineRencontres Africaines de Nutrition Infantile (RANI)www.sm2ea.com - Santé de la mère et de l'enfant en AfriquePaludisme d'Afrique noirewww.sorlaf.com - Société d'ORL et de Chirurgie Cervico-Faciale des pays d'Afrique Francophone


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !