Santé tropicale au Cameroun - Le guide de la médecine et de la santé au Cameroun


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Novembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Septembre/Octobre 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2017
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Cameroun > Revue de presse

Revue de presse

Diagnostic précoce du VIH chez l’enfant : Le CIRCB s’implique - 20/02/2007 - Cameroon tribune - CamerounEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

L’étude des souches virales et la résolution des problèmes de résistance aux médicaments étaient aussi à l’ordre du jour du conseil scientifique tenu hier. Actuellement, il faut attendre 18 mois après la naissance d’un enfant pour savoir s’il est porteur ou non du VIH-SIDA. Une durée trop longue pour le Dr Monny Lobé, qui estime qu’il faudrait intervenir plus rapidement pour prendre en charge l’enfant malade. C’est pour cela que la mise sur pied d’un système de diagnostic précoce chez les enfants est capitale.

Un projet dans ce sens était justement en étude lors de la tenue hier du troisième conseil scientifique du Centre international de référence Chantal Biya pour la recherche sur la prévention et la prise en charge du VIH/SIDA (CIRCB). L’étude de toutes les souches virales au Cameroun et la résolution des problèmes de résistance font également parties des projets étudiés à l’occasion de cette rencontre.

" Il s’agira de trouver la plus petite partie commune à ces souches pour légitimement préparer un vaccin contre le virus. Le Cameroun est un bon terrain pour pouvoir fabriquer une arme et la tester. Nous avons aussi constaté qu’il y a une mauvaise adhérence des Camerounais, en particulier, et des Africains en général, au traitement. Il faut donc se préparer à étudier les résistances pour changer les traitements ", a expliqué le Dr Monny Lobé, secrétaire dudit conseil et par ailleurs administrateur du CIRCB.

Les autres points à l’ordre du jour de cette rencontre qui a réuni tous les membres du conseil scientifique, parmi lesquels le président, le Pr. Luc Montagnier, concernent le bilan des activités effectives depuis l’inauguration du centre en février 2006, et la mise en place du conseil de direction en octobre de la même année. " Il fallait expliquer les efforts d’équipements faits et présenter le plan d’action pour l’année à venir ", a déclaré l’administrateur du CIRCB. La politique de formation du centre aura également été au cœur des discussions car le CIRCB se veut une référence dans ce domaine à travers le monde.

C’est en juin 2006 que le comité scientifique a été installé. Il est constitué du Pr. Luc Montagnier, assisté du Pr. Peter Ndumbe, doyen de la Faculté de médecine et des sciences biomédicales de l’université de Buea, en qualité de vice-président. Le Cameroun a également désigné les professeurs Emmanuel Eben Moussi, Séverin Cécile Abéga, Rose Leke et Victor Anomah Ngu. Les professeurs David Pauza des Etats-Unis, Saladin Osmanov de l’Organisation mondiale de la santé et Vittorio Colizzi d’Italie ont été désignés par les partenaires.

Josiane R. MATIA

Lire l'article original

Plus d'articles Camerounais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

CamerounSanté tropicale au Cameroun
Le guide de la médecine et de la santé au Cameroun


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !