Santé tropicale au Cameroun - Le guide de la médecine et de la santé au Cameroun


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Octobre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Septembre/Octobre 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2017
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Cameroun > Revue de presse

Revue de presse

Santé oculaire : une protection accrue de la vue s’impose - 12/10/2017 - Cameroon tribune - CamerounEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Les experts ont mis l’accent sur la sensibilisation afin de réduire les déficiences visuelles à l’occasion de la Journée mondiale de la vue hier à Okola. En chanson, le groupe Blind SMS a lancé la sensibilisation du public sur les maladies de la vue. Un duo composé de Gatien Kaze devenu aveugle à la suite d’une opération avortée de la cataracte à l’âge de 7 ans et de Larelle Avomo, mal voyante. Au son de la guitare et de leur voix, le duo musical a interprété le chant de l’espoir.

Intitulé « Encore mieux », il encourage ceux qui comme eux, sont aveugles, à positiver. « Bien qu’ayant perdu la vue, nous avons une autre façon de voir et nous n’en voulons à personne. C’est aussi une façon d’encourager le personnel médical qui en prend soin », a confié l’artiste. Un show offert hier à l’occasion de la Journée mondiale de la vue célébrée au Centre ophtalmologique de référence d’Oback, fleuron de la santé oculaire situé dans l’arrondissement d’Okola, région du Centre. Placée sous le thème : « Chaque vue compte », il a été question pour les différents orateurs de mettre un accent particulier sur la sensibilisation des personnes saines et celles ayant des déficiences visuelles. Une cérémonie présidée par Alim Hayatou, secrétaire d’Etat au ministère de la Santé publique en charge de la lutte contre les épidémies et les pandémies. Il était accompagné par les partenaires nationaux et internationaux tels que l’OMS, Orbis, etc.

Selon les statistiques du Minsanté, le Cameroun compte 200 000 aveugles et 600 000 mal voyants. Face à cette peinture sombre de la cécité, Alim Hayatou a dressé un bilan des efforts fournis par le gouvernement dans la prise en charge de la santé oculaire et salué les efforts de différents partenaires. Parce que loin d’être un slogan creux, la santé visuelle doit être considérée comme une question primordiale. Ceci afin que la prise en charge soit pérenne notamment dans les zones les plus reculées. D’où le plaidoyer en faveur de la sensibilisation et de la promotion de la santé oculaire pour réduire à néant la cécité évitable. A ce sujet, le Dr Henry Nkumbe, directeur adjoint dudit Centre a prescrit qu’« il est important de se faire examiner les yeux régulièrement parce qu’il y a des pathologies à l’exemple du glaucome qui doit être vite diagnostiqué. ». C’est dans la même perspective que des livres ont été offerts par l’ONG humanitaire Orbis aux enfants de l’orphelinat Notre-Dame-de-la Miséricorde de Nkol-bisson. « Ngono et l’arbre qui chante », ouvrage de Kenneth Youngstein permettra aux orphelins de disposer des astuces pour prendre soins de la vue.

Sorèle GUEBEDIANG

Lire l'article original

Plus d'articles Camerounais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

CamerounSanté tropicale au Cameroun
Le guide de la médecine et de la santé au Cameroun


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !