Santé tropicale au Cameroun - Le guide de la médecine et de la santé au Cameroun


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Juillet 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mai/Juin 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Mars 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Cameroun > Revue de presse

Revue de presse

Drépanocytose : pour une meilleure prise en charge néonatale - 05/12/2017 - Cameroon tribune - CamerounEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Le projet pilote de dépistage a livré les résultats de sa première phase mardi dernier à Yaoundé. D’après les statistiques, 50 millions de personnes dans le monde sont concernées par la drépanocytose ou maladie à hématies falciformes. Cette affection reste donc la première maladie génétique. Pour réduire ses symptômes, le Groupe d’étude de la drépanocytose au Cameroun (Gedrepacam) a initié un projet pilote de dépistage néonatal dans neuf formations hospitalières des villes de Yaoundé et Douala pour la période de juin 2015 à décembre 2017.

Puisque cette première phase s’achève bientôt, le Gedrepacam et ses partenaires ont livré les résultats de cette première étape mardi, en vue de préparer la seconde qui va courir entre 2018 et 2020.

Au cours de la cérémonie de restitution présidée par le secrétaire général du ministère de la Santé publique, le Pr. Sinata Koula Shiro, le Dr Guillaume Wamba, directeur du Gedrepacam, a indiqué que 25% de nouveaux nés sont drépanocytaires et 1 à 2% sont atteints du syndrome drépanocytaire majeur.

L’étude basée sur un échantillon de près de 20 000 dépistages néonataux de 0 à 28 jours montre que 6189 nouveaux nés sont drépanocytaires. Au cours de cette rencontre, il a été question d’évaluer l’incidence de cette pathologie pour une meilleure prise en charge.

Ceci dans la mesure où le Dr Guillaume Wamba a indiqué qu’un protocole de prise en charge de dépistage dès la naissance permettra aux enfants d’avoir moins de symptômes et de voir leur espérance de vie augmenter.

Face aux difficultés rencontrées au rang desquelles figurent l’accumulation et le déni des résultats, un plaidoyer a été fait pour que le dépistage néonatal se généralise dans tous les hôpitaux et que la prévention et la vulgarisation de l’électrophorèse de l’hémoglobine soient renforcées.

Sorèle GUEBEDIANG

Lire l'article original

Plus d'articles Camerounais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

CamerounSanté tropicale au Cameroun
Le guide de la médecine et de la santé au Cameroun


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !