Santé tropicale au Cameroun - Le guide de la médecine et de la santé au Cameroun


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Juin 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mai/Juin 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Mars 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Cameroun > Revue de presse

Revue de presse

560.000 personnes vivent avec le VIH au Cameroun - 01/12/2017 - Cameroon tribune - CamerounEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Dr Jean Bosco Elat, Secrétaire permanent du Comité national de lutte contre le Sida.

Quel est l’état des lieux de la pandémie du VIH au Cameroun ?

Au Cameroun, il faut dire que la dernière enquête démographique qui a été faite en 2011 montre que la prévalence est de 4,3%. Et nos différentes données programmatiques et nos projections montrent que la prévalence en 2016 est descendue à 3,9%. Cependant, une nouvelle enquête démographique est en cours. Donc, nous obtiendrons les résultats en 2018. Cette enquête permettra de comparer les résultats de 2011 et de 2017, et savoir où on en est par rapport à la progression de la prévalence. En termes de chiffres, nous enregistrons à ce jour 560.000 personnes qui vivent avec le VIH, pour pratiquement 47.000 enfants de moins de 15 ans.

Qu’est qui est prévu pour réduire davantage ce taux de prévalence ?

Pour baisser le nombre des nouvelles infections, il y a la prévention de la transmission du VIH de la mère à l’enfant. C’est l’une des plus grandes voies de transmission. Donc, on a mis en place tout un programme de prévention qui fonctionne très bien. Pratiquement 75% des formations sanitaires offrent les services du PTME. A coté, il y a la prévention du VIH par voie sexuelle, avec la promotion de l’utilisation correcte des préservatifs, la promotion de l’abstinence, surtout auprès des jeunes où les nouvelles infections sont très élevées. Il y a le traitement, qui aujourd’hui, constitue aussi une forme de prévention. On sait que le traitement, quand il est bien conduit, avec une bonne observance, les personnes vivant avec le VIH n’auront pas de risque de transmission avec leurs partenaires, et elles vivront sans complications.

Quelles sont les actions menées par le gouvernement dans la prise en charge des malades ?

Au niveau gouvernemental, il y a la définition des axes de la lutte, des stratégies, la mobilisation des ressources et maintenant la mobilisation de tous les partenaires pour la mise en œuvre de ces stratégies développées. Y compris les partenaires communautaires, les journalistes et tous les autres acteurs pour mettre en œuvre des actions telles que définies dans notre programme stratégique. Pour la prise en charge des personnes vivant avec le VIH, notamment le traitement, c’est en juin 2017 que la file active des personnes sous traitement a atteint un nombre de 224.000. Et donc pratiquement 8500 enfants de moins de 15 ans.

Lire l'article original

Plus d'articles Camerounais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

CamerounSanté tropicale au Cameroun
Le guide de la médecine et de la santé au Cameroun


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !